Sous Notre-Dame, Paris ressuscité par la magie de la 3D

Les amoureux de Paris et de son histoire peuvent en ce moment faire un voyage dans le temps dans la crypte de la fameuse cathédrale de la capitale. Quand des historiens et des pros de la CAO comme Dassault systèmes s’allient le spectateur vit une véritable expérience

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sous Notre-Dame, Paris ressuscité par la magie de la 3D

Les vieilles pierres, c’est bien mais si elles s’animent dans une reconstitution d’époque, c’est mieux. C’est ce que propose l’exposition qui se tient à Notre-Dame jusqu’en décembre 2013 "Paris disparu, Paris restitué" à l’occasion des 850 ans de la cathédrale. Direction la crypte, située sous le parvis dont la muséographie a été entièrement rénovée à cette occasion. Dans un site archéologique permanent, autour de vieilles pierres (des ruines de Lutèce mises à jour), cette exposition temporaire fait revivre l’histoire de Paris à travers les âges. Quelques maquettes, beaucoup de plans anciens de la ville. Mais le clou, ce sont des vidéos en 3D réalisées par Dassault Systèmes avec l’expertise des conservateurs du Musée Carnavalet. Elles ressuscitent les thermes de l’île de la cité. Certaines vidéos sont diffusées classiquement d’autres bénéficient d’une scénographie beaucoup plus impressionnante.

Comme celle qui est projetée sur écran géant, mis en place dans le décor naturel des ruines, en créant un effet de trompe-l’œil. Dans le prolongement de pierres antiques, qui formaient un quai de Seine à l’époque romaine, le film montre l’animation du port marchand qui s’y trouvait. Une projection "d’eau" sur le sol en contrebas fait "revivre" la Seine. Donc le visiteur a l’illusion d’être sur le quai du port romain, et de fait il y est physiquement puisque la projection a lieu in situ. Ce développement de Dassault systèmes à Notre-Dame de Paris fait partie d’un projet plus large appelé "Paris Saga 3D" où le spécialiste des logiciels de CAO fait revivre la capitale et ses monuments à différentes époque. L’animation est disponible gratuitement en ligne.

Dans la crypte, l’autre attraction, ce sont ces écrans tactiles interactifs sur la construction de la cathédrale. En caressant l’écran, on peut "tourner" autour du chantier, zoomer ou dé-zoomer sur un détail. Quatre dates, quatre états du chantier sont disponibles. C’est assez magique.

Anne-Sophie Bellaiche

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS