Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Sous la pression, Elon Musk clarifie sa stratégie de financement pour une possible sortie de Bourse de Tesla

Simon Chodorge , , , ,

Publié le , mis à jour le 14/08/2018 À 08H33

Après avoir annoncé son voeu de sortir Tesla de la Bourse, Elon Musk a laissé bon nombre d'investisseurs et de commentateurs dans le doute. Plus particulièrement, le PDG de l'entreprise est soupçonné d'avoir voulu manipuler le marché en publiant des déclarations trompeuses. Dans un communiqué publié le 13 août, il clarifie sa version des faits et sa stratégie pour financer l'opération.

Sous la pression, Elon Musk clarifie sa stratégie de financement pour une possible sortie de Bourse de Tesla
Dans un communiqué du 13 août, Elon Musk clarifie sa stratégie pour sortir Tesla de la Bourse.
© jdlasica - Flickr - C.C

Il faut croire que les menaces de poursuites judiciaires n’ont pas échappé à Elon Musk. Le lundi 13 août, le PDG de Tesla a publié un communiqué pour livrer en détails sa version des derniers événements.

Petit rappel des faits : dans une série de tweets défiant toute tradition, le PDG de Tesla a annoncé son souhait de sortir l’entreprise de la Bourse. Dans la foulée, le gendarme boursier américain (la SEC) a ouvert une enquête pour examiner le contexte de ces messages qui pourraient relever de la fraude ou de la manipulation boursière. Plusieurs investisseurs ont également déposé des plaintes contre Elon Musk et Tesla, le constructeur spécialiste des véhicules électrique.

Comme nous l’expliquions, l’une des interrogations principales après les tweets du PDG portait sur le financement du rachat des parts de Tesla. Le PDG était-il en mesure de déclarer le “financement assuré” ? En cas de déclaration trompeuse, il s’exposerait aux foudres de la SEC.

À 420 dollars par action, la valorisation de Tesla s’élèverait théoriquement à 72 milliards de dollars. Si elle s’effectuait par LBO (acquisition financée par de la dette), l’opération représenterait le plus gros rachat d’entreprise depuis 2007. Une telle hypothèse a naturellement suscité beaucoup de doutes. C’est sur ce point qu’insiste le communiqué du 13 août.

Des discussions avec le fonds souverain saoudien

Sur la possibilité d’une sortie de Bourse, Elon Musk assure avoir eu des discussions avec le fonds souverain saoudien Public Investment Fund (PIF). Le fonds a une participation de près de 5% dans l’entreprise. Selon le PDG de Tesla, le PIF a exprimé son intérêt sur la sortie de bourse de l’entreprise depuis “presque deux ans”. Elon Musk retrace une réunion du 31 juillet, une semaine avant ses tweets. “Pendant la rencontre, le directeur général du fonds a exprimé son regret que je n'aille pas vers eux précédemment pour une opération de sortie de Bourse avec eux et il a fortement exprimé son soutien pour financer une opération de  retrait de la cote à ce moment", explique le PDG. “J’ai compris de lui qu’aucune autre personne décisionnaire n’était nécessaire et qu’ils étaient désireux d’agir. J’ai quitté la rencontre du 31 juillet sans doute qu’un accord avec le fonds souverain saoudien pourrait être conclu et qu’il s’agissait juste de faire aboutir le processus.”

S’agit-il d’une boulette de la part d’Elon Musk ? Sachant que rien n’est signé, le PDG pourrait se voir reprocher par la SEC des déclarations trompeuses lorsqu’il a écrit dans son tweet “financement assuré”. D’autant plus qu’il explique être toujours en discussions avec le directeur général du PIF sur diverses questions et que le processus d’examen interne du PIF n’est pas fini. Il ajoute qu’il discute avec d’autres investisseurs potentiels.

Ces discussions contredisent des informations de Reuters du 12 août selon lesquelles le PIF n'a manifesté aucun intérêt pour le projet de retrait de cote de Tesla.

Tesla ne s'endettera pas massivement pour sortir de la Bourse

Le PDG de Tesla clarifie enfin sa stratégie financière pour une éventuelle sortie de Bourse de Tesla. Alors que ce type d’opérations se réalise majoritairement par LBO (leverage buy out), c’est-à-dire de l’argent emprunté, Elon Musk explique que les capitaux viendront plutôt de prises de participation : “Ce ne sera pas un montage classique de rachat par effet de levier auquel ont généralement recours les entreprises quand elles passent au privé. Je ne pense pas qu’il serait sage d'alourdir le fardeau de Tesla en augmentant de façon importante sa dette”, justifie le milliardaire.

Si certains banquiers d’investissement estimaient une opération à 72 milliards de dollars dans la perspective d’un LBO, ce montant est surestimé selon l’entrepreneur : “Le prix de rachat de 420 dollars [par action] ne serait utilisé que pour les actionnaires de Tesla qui ne souhaitent pas rester avec notre entreprise si elle sort de la Bourse. Pour l’instant ma meilleure estimation porte à approximativement deux-tiers les parts détenues par tous les investisseurs actuels qui souhaitent rester avec un Tesla sorti de la Bourse.”

Musk a par ailleurs précisé dans un tweet avoir sollicité  Silver Lake Partners et Goldman Sachs pour qu'ils le conseillent dans son projet de retirer Tesla de la cote. "Je suis ravi de travailler avec Silver Lake et Goldman Sachs comme conseillers financiers, avec en plus Wachtell, Lipton, Rosen & Katz and Munger, Tolles & Olson comme conseillers juridiques sur la proposition de retirer Tesla de la cote", a-t-il écrit.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle