Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Soupçonnés d'entente, Schneider Electric et Legrand perquisitionnés

, , , ,

Publié le , mis à jour le 07/09/2018 À 08H08

Les fabricants et distributeurs de matériel électrique Legrand, Rexel, Sonepar et Schneider Electric ont été l'objet jeudi 6 septembre de douze perquisitions dans le cadre d'une enquête ouverte le 7 juin dernier, a-t-on appris de source judiciaire.

Soupçonnés d'entente, Schneider Electric et Legrand perquisitionnés
Le service Automation de Schneider Electric.
© Schneider Electric

Dans le cadre d'une enquête ouverte le 7 juin, des perquisitions se sont déroulées jeudi 6 septembre chez les fabricants et distributeurs de matériel électrique Legrand, Rexel, Sonepar et Schneider Electric. L'information judiciaire visant ces quatre groupes avait été ouverte par le parquet de Paris à la suite de signalements reçus en avril dernier, émanant de l'Autorité de la concurrence et de l'Agence française anticorruption, précise-t-on de même source.

Soupçonnées d'entente illicite, de faux et usage de faux...

Ces entreprises sont soupçonnées d'entente illicite, de faux et usage de faux, d'abus de confiance, d'abus de biens sociaux, de blanchiment de fraude fiscale, de corruption d'agents privés et de corruption d'agents publics, précise-t-on.

Le site d'information Mediapart avait fait état en avril d'une entente occulte entre Schneider, Legrand, Sonepar et Rexel pour tirer les prix vers le haut en limitant la concurrence. Si une entente est établie au sens de l'Union européenne, ces sociétés s'exposent à des amendes pouvant se chiffrer en centaines de millions d'euros.

"Nous avons été sollicités par les autorités judiciaires. Nous les avons accueillies dans nos locaux et collaborons avec elles et nous ne ferons pas d’autre commentaire", a déclaré à Reuters une porte-parole de Schneider Electric.

Un porte-parole de Sonepar a, de son côté, déclaré que le groupe "coopérait pleinement avec les autorités", en se refusant à tout autre commentaire.

Un porte-parole de Legrand n'a pas souhaité faire de commentaire. Aucun responsable de Rexel n'était joignable dans l'immédiat.

 

avec Reuters (Emmanuel Jarry, avec Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Sophie Louet)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/09/2018 - 20h37 -

Depuis le temps que tout ces gros groupes bouffes les petits, il est temps que la roue tourne. Mais je crain qu'ils ai les reins solide "eux" pour refaire surface et arnaquer les consommateurs à nouveaux... Le gouvernement ne va certainement pas voter une Loi ou sier la branche sur la quelle ils sont perché ces voleurs
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle