Soupçonné d'entente illicite, Legrand sort de son silence et déclare coopérer avec la justice

Le 11 septembre, quelques jours après avoir fait l'objet d'une perquisition dans ses locaux, Legrand a déclaré coopérer avec la justice. Le fabricant de matériel électrique est soupçonné d'entente illicite avec Schneider Electric, Sonepar et Rexel.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Soupçonné d'entente illicite, Legrand sort de son silence et déclare coopérer avec la justice
Le fabricant de matériel électrique est soupçonné d'entente illicite avec Schneider, Sonepar et Rexel.

Le fabricant de matériel électrique Legrand est sorti de son silence le mardi 11 septembre au soir pour assurer qu'il coopérait avec la justice française dans une affaire d'entente présumée impliquant aussi Rexel, Schneider Electric et Sonepar.

"Pour faire suite aux articles parus dans la presse, Legrand confirme que ses locaux ont fait l’objet d'une perquisition le 6 septembre 2018, au cours de laquelle Legrand a pleinement coopéré avec les autorités compétentes", a déclaré le groupe dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Legrand n’est pas en mesure de commenter les procédures en cours mais rappelle attacher une importance primordiale au respect des législations et des règles d’éthique", a-t-il ajouté.

Une entente occulte pour tirer les prix vers le haut ?

Dans un premier temps, après l'annonce d'une douzaine de perquisitions visant ces quatre fabricants et distributeurs de matériel électrique, un porte-parole de Legrand avait refusé de faire le moindre commentaire.

Le site d'information Mediapart avait fait état en avril d'une entente occulte entre Schneider Electric, Legrand, Sonepar et Rexel pour tirer les prix vers le haut en limitant la concurrence.

Le parquet de Paris a ouvert le 7 juin une information judiciaire pour entente illicite, faux et usage de faux, abus de confiance, abus de biens sociaux, blanchiment de fraude fiscale, corruption d'agents privés et corruption d'agents publics.

Avec Reuters (Emmanuel Jarry)

0 Commentaire

Soupçonné d'entente illicite, Legrand sort de son silence et déclare coopérer avec la justice

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS