Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF confirme le report du démarrage de l'EPR de Flamanville

Simon Chodorge , , ,

Publié le , mis à jour le 05/07/2018 À 07H59

Le 4 juillet, EDF a reconnu le report du démarrage de l'EPR de Flamanville (Manche), notamment en raison des soudures défectueuses constatées. L'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a fait savoir qu'elle attendait encore des éléments d'EDF sur les réparations.

EDF confirme le report du démarrage de l'EPR de Flamanville
Il faudra des mois à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) avant qu'elle ne donne son avis sur les soudures défectueuses de l'EPR de Flamanville (Manche).

Jusqu'ici, EDF parlait juste d'un possible report pour la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche). Le mercredi 4 juillet, lors d'une commission locale d'information, l'électricien français a reconnu l'impact des problèmes de soudures sur la date du démarrage du réacteur nucléaire. L'entreprise a mentionné un ordre de grandeur de quelques mois.

En mai, EDF avait simplement annoncé un possible retard de plusieurs mois tandis que des informations de presse parlent d’une ouverture fin 2019, voire 2020. Ces reports font également gonfler le budget du projet. Son coût officiel est aujourd’hui de 10,5 milliards d’euros, c’est le triple du montant prévu au départ.

Le 19 juin, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a annoncé qu’elle ne rendrait pas avant plusieurs mois son avis sur les soudures défectueuses du réacteur EPR de Flamanville (Manche). En février puis en avril, EDF a détecté des écarts de qualité sur certaines soudures de la centrale nucléaire.

L'ASN en attente d'éléments d'EDF

Eric Zelnio, chef du pôle EPR à l’ASN de Normandie, indiquait alors qu’EDF devait encore transmettre des éléments à l’ASN sur les réparations des soudures. Les tuyaux ne pouvant subir trop de réparations consécutives, il est possible que l’ASN recommande de refabriquer des parties de tuyau dans le pire des cas. Une solution qui a le désavantage d’être très longue pour EDF.

Au départ, EDF devait livrer le combustible du réacteur pendant l’été 2018 et le charger en décembre. Dorénavant, le chargement ne devrait pas intervenir avant 2019, tandis que la livraison aura en 2018.

 

Avec Reuters

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus