Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Sortie du charbon, attention aux coûts cachés pour la France et l'Allemagne

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Analyse Alors que la France ouvre les négociations avec les opérateurs pour fermer les quatre dernières centrales à charbon en 2023, la commission charbon allemande a proposé une feuille de route pour une sortie de la production d'électricité à partir du charbon d'ici à 2038. 

Sortie du charbon, attention aux coûts cachés pour la France et l'Allemagne
La feuille de route proposée par la commission charbon allemande prévoit un coût de 80 milliards d'euros.
© ianrthorpe - Flickr - c.c.

La France et l’Allemagne ont sonné la fin de la production d’électricité à partir du charbon sur leur territoire. Pour la France métropolitaine ce sera d’ici à 2022, si toutes les conditions de sécurité d’approvisionnement d’électricité sont remplies. Le coût de l’opération ?

Socialement, 700 emplois directs et au moins le double en emplois indirects sont en jeu sur quatre territoires, à qui il est demandé de trouver des solutions de reclassement dans des projets à haute valeur environnementale. Economiquement ? Le gouvernement va devoir négociation avec EDF et le tchèque EPH, qui rachète les actifs d’Uniper en France. Or il n’a pour l’instant fixé aucun cadre légal pour la fermeture des centrales. Les deux opérateurs sont en position de force.

Des coûts sociaux

Pour l’Allemagne, ce sera au plus tard en 2038, voire dès 2035. Ces échéances ont été validées par une commission, nommée par le gouvernement, de 32 experts, industriels, syndicalistes et ONG, qui se sont mis d’accord sur une feuille de route à proposer au gouvernement à l’issue d’un long processus et d’une ultime réunion marathon de près de 24 heures. Elle propose un plan de sortie progressif qui fixe aux exploitants de fermer 12 gigawatts de capacités installées d’ici à quatre ans, sur un total de 45 gigawatts (contre seulement 3 GW en France). Le coût de l’opération ?

Des coûts politiques 

Economiquement, il en coûtera quelques 80 milliards d’euros. L’indemnisation totale des exploitants des centrales à charbon et lignite allemandes est évaluée à 40 milliards d’euros sur vingt ans. Un budget équivalent est prévu pour accompagner les régions coincées dans leur transition énergétique et industrielle. On parle notamment de conversion à la production de batterie à partir de lithium allemand. Rien que dans la filière lignite, 20000 emplois sont en jeu. Le coût politique, lui, est incalculable.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle