Electronique

Sortie de route pour la voiture électrique de Dyson

Hubert Mary , ,

Publié le

Vu sur le web Le géant de l’électroménager britannique Dyson abandonne son projet de voiture électrique faute de débouchés. Un programme dans lequel la marque a investi plus de 2,3 milliards d’euros depuis deux ans. Mais l’industriel l’assure, il n’y aura pas de pertes d’emplois.  

Dyson, fin de l'aventure électrique
Une image du projet de voiture électrique Dyson
© Dyson

Le fabricant des aspirateurs les plus silencieux du monde préférerait sûrement que la nouvelle fasse le moins de bruit possible. Le site du journal numérique Straitstime, basé à Singapour - où était assemblé le prototype de voiture électrique du géant anglais - a eu accès un mail interne envoyé par James Dyson à ses employés le jeudi 10 octobre. L’inventeur et chef d’entreprise annonce la fin de l’aventure électrique commencé en 2017. S’il félicite ses ingénieurs pour avoir développé une "voiture électrique fantastique" et "fait preuve d'ingéniosité", il déplore un marché trop concurrentiel. "Nous avons tenté de trouver un acheteur pour le projet qui s'est révélé infructueux jusqu'à présent", a-t-il déclaré. Le lancement était prévu pour 2020.

 

Pas de perte d’emploi

 

Dyson avait publié des brevets de son modèle électrique en mai dernier. Un projet in fine avorté, mais qui ne devrait pas avoir de conséquences sur les 22 salariés de Singapour et 498 autres travaillant sur le projet en Grande-Bretagne. James Dyson promet dans son mail s’efforcer de "trouver rapidement d'autres rôles au sein de Dyson pour le plus grand nombre possible de membres de l'équipe, et qu'il y a suffisamment de postes vacants pour absorber la plupart des employés dans ses affaires à la maison".

Une technologie réutilisable

Selon le quotidien USA Today, le projet avait pour objectif de contrer l’autre grand acteur du marché de l’électrique, Tesla. Pour ce faire, la firme avait investi 2,3 milliards d’euros. En plein Brexit, le projet de construction d’une usine à Singapour avait par ailleurs été très critiqué outre-Manche.

James Dyson assure que les recherches sur les nouvelles technologies déjà réalisées ne sont pas perdues et seront réutilisés pour d’autres activités, notamment dans le secteur de l’intelligence artificielle, la robotique et la fabrication de batteries.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte