Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[Sortie d'usine] Orangina, un processus de fabrication qui pulpe

Nicolas Robertson , , ,

Publié le

Vidéo Pétillant et rafraîchissant à souhait, l’Orangina est un classique des terrasses hexagonales. La marque est aujourd’hui la propriété de Suntory Limited, une société japonaise fondée en 1899. Mais c’est bien en France que le soda à base d’orange a fait ses débuts. A travers sa rubrique vidéo Sortie d'usine, L’Usine Nouvelle vous emmène découvrir le processus de fabrication de la boisson. Et ça pulpe !

[Sortie d'usine] Orangina, un processus de fabrication qui pulpe
L’Usine Nouvelle vous fait découvrir le processus de fabrication de la boisson. Et ça pulpe !
© Google Images

Depuis maintenant de nombreuses années, l'Orangina sillonne les tables de France et du monde entier. Le récit de la fameuse la boisson gazeuse à base d’orange débute non pas en France, mais en Algérie, à Boufarik, où un certain Léon Beton commercialisait des huiles essentielles.

Lors d’un voyage en Espagne, M. Beton découvre une orangeade fabriquée par le Docteur Agustin trigo Mirallès de Valence. Il décide alors de vendre le produit en Algérie. Après une interruption de l’activité pendant la guerre d’Espagne et des restrictions durant la seconde Guerre mondiale, la vente de la boisson peut reprendre. 

En 1947, Jean-Claude Beton, le fils de Léon, négocie la propriété de la marque Orangina avec le docteur Trigo, afin de la commercialiser en France et dans son empire colonial.

En 1984, la marque est rachetée par le groupe Pernod-Ricard. C’est le début d’un développement international.

L’Orangina tel que nous le connaissons aujourd’hui est composé d’eau gazeuse, de jus d’agrume (10% d’orange concentrée, 2% d’une combinaison de jus de citron, de mandarine et de pamplemousse), de pulpe d’orange, de sucre et d’arômes naturel de fruit.

La formule est amenée à changer d’ici à 2020, puisque l’entreprise a décidé de réduire drastiquement la teneur en sucre de la boisson pour atteindre moins de 20%. Une autre promesse a été faite pour 2020 : ne plus utiliser de colorant artificiel.  

La boisson est issue d’un processus industriel international, de la récolte des fruits à sa conception finale en France. Un processus à découvrir ici en vidéo:

C’est à Donnery, près d’Orléans, dans le Loiret, que se situe le plus gros site de production du groupe Orangina Suntory France. L’entreprise dispose également de sites à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) en région parisienne, à Meyzieu (Rhône) et à Châteauneuf de Gadagne (Vaucluse).

L’usine de Donnery produit environ 45% des boissons commercialisées par le groupe en France. Le site emploie 189 salariés et compte 4 lignes de production.

Suntory, la société japonaise qui a racheté la marque en 2009, a investi 30 millions d’euros en juin dernier dans l’usine pour en moderniser les équipements. La société nippone programme 100 millions d’euros d’investissement dans ses quatre usines hexagonales d’ici à 2020.

Suntory revendique un chiffre d’affaires de 23,4 milliards de dollars en 2016 et 38 000 collaborateurs dans le monde. La filiale Orangina Suntory France réalisait quant à elle 850 millions d’euros de ventes en 2016.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus