[Sortie d’usine] Les secrets de fabrication des chips Altho en Bretagne

Au coeur de la saison estivale, L’Usine Nouvelle vous invite à travers sa rubrique vidéo "Sortie d'usine" à découvrir les secrets de fabrication des produits qui feront le sel de vos vacances. Aujourd’hui la chips, avec Altho, numéro 3 du marché français.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Sortie d’usine] Les secrets de fabrication des chips Altho en Bretagne
Des lamelles de chips sur une ligne de production Altho

Saviez-vous que la chips, reine de l’apéritif, est née d’un caprice ? Pas d’une diva, mais de l’industriel américain Cornelius Vanderbilt qui a fait fortune dans la construction maritime et de ferroviaire. En 1853, à l’occasion d’un repas au Moon Lake à Saratoga Springs, dans l’Etat de New York (Etats-Unis), notre homme exigeant renvoie à deux reprises l’assiette de frites qu’il avait commandée. La cause: les pommes de terres, ne sont pas assez fines à son goût. Excédé, George Crum, chef cuisinier de l’établissement décide d’émincer les tubercules au lieux de les trancher. La chips est née !

Plus de 150 ans plus tard, la tuile dorée régale les palais français qui en consomment 1 kilogramme par personne et par an. Les caméras de l’émission La Quotidienne de France 5 ont été enquêter sur les secrets de la chips dans l’usine de Saint-Gérand (Morbihan) d’Altho, numéro 3 du marché en France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’industriel y fabrique plus 150 millions de paquets par an. Principalement pour les marques de distributeurs, mais aussi sous sa propre marque Bret’s. Il utilise majoritairement des pommes de terre de la variété Lady Claire qui ont la particularité d’avoir un bon rendement agricole et une excellente conservation. Pour en éviter la germination, le fabricant à recours à du chloprophane, qui est éliminé à 90% après l’épluchage.

Une fois triés, lavés et émincés, les tubercules sont envoyés à la friture, étape clé de la préparation des chips. Elle y passent entre 3 et 6 minutes durant lesquelles l’eau évaporée est remplacée en partie par de l’huile. Chaque tuile est composée à deux tiers de pommes de terres et un tiers d’huile de tournesol.

Avec sa marque Bert’s, Altho a proposé les premières chips aromatisées en France il y a maintenant plus de 20 ans. Pour les imprégner de saveurs, l’industriel saupoudre les tuiles à la sortie de la friteuse avec une poudre aromatique qui représente 6% de la composition totale.

Enfin pour permettre la consommation des chips pendant plus de six mois sans ajouter de conservateur, l’air des paquets est remplacé par de l’azote. Le gaz permet de ralentir les réactions chimiques.

0 Commentaire

[Sortie d’usine] Les secrets de fabrication des chips Altho en Bretagne

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    ALTHO
ARTICLES LES PLUS LUS