Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Sortie d'usine] Les coulisses de la conception de BepiColombo avant son lancement vers Mercure

Sybille Aoudjhane , , , ,

Publié le , mis à jour le 19/10/2018 À 09H48

Vidéo BepiColombo sera lancé dans le ciel ce samedi 20 octobre. Le satellite en mission vers Mercure prendra son envol au petit matin, heure française, et rejoindra la planète la plus proche du soleil dans sept ans. 

[Sortie d'usine] Les coulisses de la conception de BepiColombo avant son lancement vers Mercure
Airbus Defence and Space, depuis son usine de Friedrichshafen (Allemagne), est le maître d’œuvre industriel de BepiColombo.
© ESA-Cnes-Arianespace-J.Odang

BepiColombo sera lancé par Ariane 5 samedi 20 octobre 2018 à 03h45, heure de Paris, depuis le Centre spatial guyanais à Kourou. L'objectif du satellite est d’analyser les propriétés de Mercure, la planète tellurique la plus petite et la moins explorée du système solaire, selon Arianespace. Il s'agit d'une mission conjointe entre l'Europe et le Japon.

Beaucoup d’acteurs sont intervenus pour la conception, la construction et le lancement du satellite. Airbus Defence and Space, depuis son usine de Friedrichshafen (Allemagne), en est le maître d’œuvre industriel. Quelques 83 entreprises issues de 16 pays différents ont travaillé en consortium avec le groupe aéronautique. Le Cnes assurait la maîtrise d’ouvrage des entreprises françaises : huit laboratoires français ont construit six des seize instruments installés à bord de BepiColombo.

Une mission euro-japonaise 

BepiColombo est composé de trois modules dont les détails sont bien visibles dans la vidéo ci-dessous. Le Mercury Transfer Module (MTM) est situé à la base : il est responsable de l’acheminement des deux modules dans la région de Mercure. Le Mercury Planetary Orbiter (MPO), le module européen, est en charge d’"effectuer une cartographie globale et des études portant sur la forme, la structure interne, la géologie, la composition et les cratères" de Mercure, indique Thales Alenia Space, qui participe à la réalisation des satellites.

Enfin, le Mercury Magnetosphere Orbiter (MMO) est le satellite japonais. Il se concentrera sur l’environnement de Mercure : "l’examen des vestiges d’atmosphère (exosphère) et de son enveloppe magnétique (magnetosphère)". Bepi Colombo atteindra Mercure dans sept ans. 

Dans la première vidéo, nous pouvons voir le satellite européen MPO en phase de test. Dans la configuration d'envoi, il est placé en dessous du module japonais, avec ses couvertures d'isolation. 

 

 

Dans la seconde vidéo, nous pouvons bien voir les couvertures d'isolation du MPO, au dessus duquel se trouve le module japonais MMO. 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle