[Sortie d'usine] Les batteries des Nissan Leaf trouvent une nouvelle vie sur ces robots d'usine

Les usines Nissan accueillent des petits véhicules fonctionnant grâce aux batteries récupérées des Nissan Leaf. Cette initiative permet de prolonger la vie de ces batteries et diminuer ainsi leur impact écologique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Sortie d'usine] Les batteries des Nissan Leaf trouvent une nouvelle vie sur ces robots d'usine
4 000 de ces engins travailleurs sont opérationnels dans les usines Nissan à travers le monde.

Donner une seconde vie aux batteries des voitures électriques. Tel est le projet de Nissan qui a abouti à l’élaboration des véhicules à guidage automatique (AGV), ces petits robots d’usines qui travaillent de pair avec les employés. Fonctionnant avec les résidus des batteries des Nissan Leaf, ils permettent de limiter l’empreinte carbone des batteries en prolongeant leur cycle de vie.

Déjà 4 000 AGV dans les usines de Nissan

Au sein des usines Nissan, des petits cubes à roulettes s’affairent avec les employés. Ces AGV facilitent le travail de production en apportant les pièces aux travailleurs qui peuvent rester concentrés sur une installation et ne pas perdre de temps à rechercher un composant.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ces aides de camps évoluent par dizaines sur des chemins magnétisés à l’intérieur de l’usine Nissan et leur orchestration est réglée comme du papier à musique. Derrière cette magie se cache le recours aux capteurs optiques installés sur les AGV. Cette technologie leur permet de ne pas entrer en collision entre eux ou avec un humain. Lorsqu’un employé passe sur la trajectoire de l’AGV, celui-ci se stoppe pour céder le passage.

Plus de 700 AGV circulent au sein de l’usine Nissan d'Oppama située au sud de Tokyo. Au total, la marque dispose de 4 000 de ces véhicules dans l’ensemble de ses usines.

Recharge en 30 secondes

Le concept de l’AGV est né alors que Nissan explorait de nouvelles façons de réutiliser les batteries de sa voiture électrique, la Nissan Leaf. En fin de vie, celles-ci ne sont plus assez puissantes pour une voiture mais parfaitement adaptées à un petit gabarit comme celui d’un AGV. En 2013, les ingénieurs de Nissan développent l’idée de récupérer 3 des 48 modules qui composent la batterie lithium-ion 24 kW/h de la Nissan Leaf première génération. Ces modules sont ensuite reconditionnés et installés sur l’AGV.

Le projet a été mené par 4R Energy, une filiale de Nissan spécialisée dans le recyclage et la réutilisation des batteries électriques. L'AGV peut être rechargé en seulement 30 secondes !

Les Nissan reprises à un meilleur prix

Nissan affirme que ses clients pourront tirer parti de la valorisation des batteries de leur Nissan Leaf. « Nos clients bénéficient également [de ce procédé]. Lorsque les batteries de véhicules électriques usagées gagnent en valeur, les prix de reprise augmentent, peut-on lire dans le communiqué de Nissan. Avec plus de façons d'utiliser les batteries, la valeur résiduelle globale de la LEAF a augmenté. »

Les équipes de Nissan travaillent à présent sur un moyen de rendre le véhicule autonome sans avoir besoin des lignes magnétisées pour se déplacer. Pour cela, le constructeur explore la voie des technologies connectées pour permettre aux AGV de rester en contact permanent avec l'ordinateur qui gère leurs mouvements.

450" src="https://www.youtube.com/embed/WZfFMxqvgHY" width="800">

Roman Epitropakis

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS