[Sortie d'usine] Le fumage du hareng, un procédé bien particulier effectué dans le nord de la France

Il est parfois fumé, toujours salé... Nous parlons bien sûr du hareng ! Bien particulière, sa préparation se déroule dans le nord de la France, notamment à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), où la salaisonnerie JC David en a fait l'une de ses spécialités.

Partager
[Sortie d'usine] Le fumage du hareng, un procédé bien particulier effectué dans le nord de la France
Les harengs sont enroulés dans des ballotins.

Il est relativement gras, riche en oméga 3 et se déguste très souvent fumé. Poisson des mers froides et salées, le hareng fait notamment partie du patrimoine culinaire. En France, il est péché et préparé dans le nord, notamment à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), la capitale hexagonale du poisson.

Une pêche entre novembre et décembre

L'un des champions de la région se nomme JC David. Cette salaisonnerie emploie une cinquantaine de personnes sur 4 000 m², et réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 10 millions d'euros via la préparation et la vente de harengs, haddocks et saumons.

En France, le plus gros de la pêche des harengs se déroule entre novembre et décembre. Les pêcheurs peuvent en récolter plusieurs tonnes par nuit, tout en veillant à respecter les quotas imposés. Quelques heures plus tard, le poisson arrive chez J.C. David pour être salé et conservé, avant que sa préparation ne démarre.

Maîtres-fumeurs, fileuses et ballotineuses

Après le salage donc, le poisson passe entre les mains des "Maîtres-Fumeurs", dont le métier n'est appris que via la transmission de pratiques presque ancestrales. Ce sont eux qui confectionnent les mélanges de bûches et de copeaux de chênes issus de la région boulonnaise et utilisés pour le fumage. En brûlant le tout, ils maintiennent également un feu relativement doux, toujours inférieur à 25°C. Un point indispensable au bon déroulement du processus.

Installé dans des coresses, genre de hautes armoires en bois, le hareng est fumé pendant 16 à 24 heures. Une fois prêt, il passe par les "fileuses", dont le métier, traditionnellement féminin, consiste à enlever la peau pour ne garder que le fameux filet. Les "ballotineuses" l'installent enfin dans des ballotins en cellophane.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - KOUNGOU

Mise en place de vidéo protection.

DATE DE REPONSE 06/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS