[Sortie d'usine] La Suisse bercée depuis 160 ans par le tic-tac des montres Montblanc

L'horlogerie Montblanc, riche d'une longue histoire, a fêté cette année ses 160 ans. L'occasion pour l'Usine Nouvelle de revenir sur tous les détails du fabricant suisse, ainsi que sur ses petits secrets de fabrication.

Partager
[Sortie d'usine] La Suisse bercée depuis 160 ans par le tic-tac des montres Montblanc
Les montres Montblanc ont fêté leurs 160 ans cette année

L’histoire de l'horlogerie Montblanc débute en Suisse il y a 160 ans, lorsque Charles-Yvan Robert fonde dans le vallon de Saint-Imier la maison Minerva. Autrefois l’un des plus grands spécialistes des montres professionnelles, Minerva accueille désormais la Manufacture Montblanc de Villeret.

Dès les années 1880, la Manufacture se spécialise dans les montres de poche dont le remontage s'effectuait au moyen d'une couronne. Ces modèles, parmi les premiers dont le remontage ne nécessitait pas une clé indépendante, firent rapidement le succès de Minerva et favorisèrent son expansion.

Au début du XXe siècle, Minerva commençe à mettre au point des chronographes mono poussoirs. L’atelier développe ensuite divers brevets et réalise par exemple des chronomètres capables de mesurer un centième de seconde. Aujourd’hui, Montblanc possède deux manufactures aux rôles bien déterminés, et propose trois collection à la vente : l’esprit classique avec Star Legacy, l’esprit des courses avec TimeWalker, et l’esprit d’exploration avec 1858.

La Manufacture Montblanc de Villeret

Elle se situe dans le même bâtiment où fut fondée la maison Minerva en 1858. Son travail se concentre sur le développement, la réalisation de prototypes et l'assemblage de tous les mouvements fabriqués dans ses ateliers.

Le centre de Villeret est l'un des tout derniers où la plupart des étapes horlogères traditionnelles, avec tous leurs détails micromécaniques, sont encore réalisées à la main.

La Manufacture Montblanc du Locle

Une fois toutes les pièces assemblées, les montres doivent passer le test du Laboratoire Montblanc du Locle. Pendant 500 heures, elles sont soumises à de nombreux contrôles: usure du quotidien, étanchéité, réglages répétés, différentes conditions climatiques et utilisation de toutes leurs fonctions.

Les montres ne peuvent quitter la Manufacture qu’une fois que l’équipe de contrôle qualité estime qu’elles répondent à des normes précises. Lorsque c’est le cas, elles reçoivent un certificat individuel et peuvent alors être commercialisées.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS