Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Sortie d'usine] La NASA et Boeing assemblent la fusée Space Launch System

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo C'est peut-être le début de la fin de l'assemblage de la fusée SLS de la NASA. Lundi 3 juin, l'agence spatiale américaine et son partenaire Boeing ont annoncé avoir franchi une étape clef dans la construction du Space Launch System à La Nouvelle-Orléans (États-Unis). Cette fusée, la plus puissante de l'histoire, doit ramener les astronautes américains sur la Lune en 2024.

[Sortie d'usine] La NASA et Boeing assemblent la fusée Space Launch System
L’agence spatiale américaine continue de travailler sur le Space Launch System (SLS) avec Boeing.
© NASA/Eric Bordelon

Elle doit être la fusée la plus puissante de tous les temps. L’agence spatiale américaine continue de travailler sur le Space Launch System (SLS) avec Boeing, son principal partenaire pour le projet. Lundi 3 juin, la NASA a annoncé avoir franchi une étape clef dans la construction du lanceur lourd. Elle a presque fini d’assembler l’étage principal de la fusée.

La colonne vertébrale du SLS

L’étage central du SLS est comme sa colonne vertébrale. C’est lui qui fournira à la fusée une bonne partie de sa force propulsion. Avec une poussée de 3800 tonnes, la fusée sera la plus puissante de la NASA depuis Saturn V, le gigantesque lanceur qui a amené les Américains sur la Lune en 1969 et plusieurs fois après cela.

(Les quatre moteurs RS-25 seront situés en bas de la fusée SLS. Crédit : NASA)

De haut en bas, l’étape principal du SLS est composé : d’un anneau qui représente le “cerveau” de la fusée (ordinateurs de vol, caméras, équipements électroniques) ; du réservoir d’oxygène liquide ; d’une partie intermédiaire pour relier les réservoirs et abriter d’autres systèmes électroniques ; du réservoir d’hydrogène liquide ; et enfin des quatre moteurs RS-25.

(Les équipes de la NASA basculent les parties supérieures de l'étage central pour le relier au réservoir d'hydrogène liquide. Crédit : NASA MAF)

Dernièrement, à la Michoud Assembly Facility de La Nouvelle-Orléans (Louisiane, États-Unis), la NASA et Boeing ont connecté les deux réservoirs d’hydrogène liquide et d’oxygène liquide pour former l’imposant étage central. Les deux parties reliées s’étendent ainsi sur 57 mètres. Une fois complète la fusée mesurera 98 mètres, un peu plus petite que Saturn V qui culminait à 110 mètres.

Première mission en 2020

Pour que la fusée soit complète, l’étage central devra être greffé à ses deux boosters et au second étage qui contiendra notamment la capsule Orion et un système de propulsion d’appoint pour l’expédier vers la Lune.

(Le segment d'un moteur de booster est stocké en Utah avant son acheminent vers le Kennedy Space Center de Floride. Crédit : ATK)

Comme Saturn V en son temps, le SLS sera particulièrement au programme lunaire de la NASA. L’agence spatiale espère envoyer à nouveau des astronautes sur la surface de la Lune en 2024. Le développement du SLS a subi de nombreux retard mais sa première mission, Artemis 1, est normalement prévue pour 2020 selon le calendrier du programme Artemis révélé en mai. La fusée SLS décollera alors avec la capsule Orion pour une mission non habitée autour de la Lune.

(Une vue d'artiste du Space Launch System complètement assemblé. Crédit : NASA/MSFC)

Visite de l'usine de Michoud à 360° :

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle