Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Sortie d'usine] La fabrication du Ballon d'Or par le joaillier Mellerio

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le , mis à jour le 10/12/2018 À 11H56

Vidéo Le 3 décembre, le Ballon d'Or 2018 a été remis au joueur croate Luka Modric, tandis que l' attaquante de l'Olympique lyonnais, la Norvégienne Ada Hegerberg, remportait le premier Ballon d'or féminin de l'histoire. Depuis sa création en 1956, le trophée est fabriqué par la maison de joaillerie Mellerio, à Paris. Découvrez en vidéo les coulisses de sa conception.

[Sortie d'usine] La fabrication du Ballon d'Or par le joaillier Mellerio
Le Ballon d'Or est fabriqué depuis sa création par la Maison Mellerio.
© Mellerio

Les épées de cérémonie des Académiciens français, la coupe des Mousquetaires de Roland-Garros et le Ballon d'Or (dont le trophée 2018 a été remis au footballeur croate Luka Modric tandis que l'attaquante de l'Olympique lyonnais, la Norvégienne Ada Hegerberg, remportait le premier Ballon d'or féminin de l'histoire) ont un même fabricant : la maison de joaillerie parisienne Mellerio. Cette entreprise familiale née en 1613 apporte un soin tout particulier à la création de ces pièces uniques, vitrines de son savoir-faire.

Elles sont façonnées dans son atelier du 9, rue de la Paix à Paris. La maison est le premier joaillier à s'être installé sur cette artère créée par Napoléon 1er, dès 1815. Elle est devenue emblématique du luxe à la française. Depuis, Mellerio crée des diadèmes, diamants, parures pour les maisons royales, comme celle des Pays-Bas.

Une centaine d'heures de travail par trophée

France Football et L'Equipe, organisateurs du ballon d'Or, ont commandé à Mellerio la création d'un trophée pour leur Ballon d'Or en 1956.

Le procédé de fabrication n'a pas bougé. Une centaine d'heures de travail sont nécessaires pour façonner le trophée. 

Après avoir soudé deux demi-sphères de laiton, l’orfèvre y crée une ouverture qui permettra d’enchâsser le ballon sur le bloc de pyrite.

Il passe ensuite entre les mains du ciseleur qui le remplit d’une matière appelée "ciment", afin qu’il puisse y repousser le métal selon un tracé réalisé au préalable, et ainsi faire apparaître les coutures du ballon. Cette étape demande beaucoup de précision et de rigueur pour reproduire à l’identique les trente-deux panneaux qui constituent un ballon de football. Elle dure environ 15 heures.

Ensuite, le polisseur le récupère avant de le confier au graveur, qui va y inscrire à la main le logo "FIFA Ballon d’Or" et l’année de l’édition. Il est ensuite plongé dans un bain d’or et repasse dans les mains de l’orfèvre qui réalise le montage final sur son socle de pyrite.

En 2016, pour les 60 ans du prix, L'Equipe avait réalisé un reportage dans les coulisses de la fabrication du trophée.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

10/12/2018 - 12h27 -

Coté face c'est merveilleux! Mais côté pile, pour une grande marque, ce serait tout aussi bien de ne pas différer sans cesse le remboursement des fonds que beaucoup d’investisseurs ont apportés pour 5 ans afin de soutenir cette entreprise.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle