Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Sortie d'usine] La fabrication à fond les manettes de la capsule d'HyperloopTT

Simon Chodorge , ,

Publié le

Vidéo HyperloopTT a l'intention de mener des premiers tests de sa capsule en 2019. L'occasion de se plonger dans la fabrication de ce train à grande vitesse du futur. Dans une vidéo, l'entreprise présente le développement et les premières étapes d'assemblage de son habitacle. Un projet aussi ambitieux que controversé.

[Sortie d'usine] La fabrication à fond les manettes de la capsule d'HyperloopTT
HyperloopTT a l'intention de mener des premiers tests de sa capsule en 2019.
© HyperloopTT

2019, l’année de la concrétisation pour Hyperloop Transportation Technologies (HyperloopTT) ? L’entreprise prévoit cette année des premiers tests de son moyen de locomotion. Dans une vidéo publiée le 2 octobre 2018, elle donne à voir les coulisses de la fabrication d’une capsule du train à grande vitesse du futur.

Pour rappel le projet Hyperloop consiste à bombarder des capsules dans des tunnels à très basse pression. Plusieurs entreprises travaillent aujourd’hui sur ce principe réhabilité en 2013 par Elon Musk. À l’aide de ce train du futur, la startup HyperloopTT prétend pouvoir atteindre une vitesse de 1223 km/h. Ces chantiers lancés un peu partout à travers le monde suscitent toutefois moult doutes, autant d’un point de vue technique que financier et environnemental.

Un site de recherche & développement à Toulouse

Baptisée “Quintero One”, l’habitacle d’HyperloopTT est présenté comme la première capsule à échelle réelle. Ce n’est pas entièrement vrai… En février 2018, Virgin Hyperloop One, l’un des concurrents d’HyperloopTT, présentait déjà un prototype similaire destiné à relier Dubaï et Abu Dhabi aux Émirats arabes unis.

La capsule d’HyperloopTT a été fabriquée en Espagne, sur un site d’Artificial, spécialiste de la robotique collaborative et de structures intelligentes. La capsule aurait nécessité 21 000 heures de travail d’ingénierie et 5000 heures d’assemblage. Elle mesure 32 mètres de longueur et 15 mètres de largeur pour un poids de cinq tonnes. Elle a ensuite rejoint le site de recherche & développement de HyperloopTT à Toulouse (Haute-Garonne) pour les dernières étapes de l’assemblage.

Un matériau baptisé vibranium en hommage à Marvel

Pour l’instant, la capsule est en quelque sorte une coquille vide : elle n’intègre pas tous les équipements électroniques du moyen de locomotion et elle n’a pas été aménagée. Le PDG d’HyperloopTT insiste néanmoins sur un aspect : le matériau des parois de l’habitacle. Baptisé vibranium, il a été développé par l’entreprise slovaque C2i et consiste en plusieurs couches de fibres de carbone. Ce n’est pas tout, il serait également capable de capter sa propre température et son intégrité pour la transmettre à un système sans connexion filaire. Si le nom de ce matériau vous est familier, c’est normal. Le vibranium est à l’origine le nom d’un métal ultra-résistant dans l’univers des super-héros de Marvel. Encore un savant coup de communication de l’entreprise...

Il n’y a plus qu’à attendre les premiers essais de la capsule. HyperloopTT dispose en effet d’une piste d’essais sur son site toulousain. Elle a également deux lignes en projet en Chine et aux Émirats arabes unis.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle