L'Usine Santé

[Sortie d'usine] L’usine Air Liquide d’Antony accélère la cadence pour produire 10 000 respirateurs en 50 jours

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Air Liquide a formé le 31 mars un consortium avec PSA, Schenider Electric et Valeo pour produire 10 000 respirateurs artificiels en 50 jours. Les équipes des quatre industriels vont se retrouver à l'usine d'Air Liquide Medical Systems à Antony (Hauts-de-Seine). Une vidéo dévoile déjà l'assemblage de ces dispositifs indispensables dans la lutte contre le coronavirus Covid-19.

[Vidéo] L’usine Air Liquide d’Antony accélère la cadence pour produire 10 000 respirateurs en 50 jours
L'usine Air Liquide Medical Systems d'Antony (Hauts-de-Seine) se retrouve en première ligne dans la crise sanitaire du coronavirus Covid-19.
© Air Liquide

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

Air Liquide va multiplier jusqu'à 70 les cadences de production au sein de son usine d’Antony (Hauts-de-Seine). L’entreprise française espère fabriquer 10 000 respirateurs artificiels en seulement 50 jours pour répondre à la demande exceptionnelle liée à la pandémie de coronavirus Covid-19. Pour réussir ce pari, PSA, Schneider Electric et Valeo se sont associés autour du spécialiste des gaz industriels dans un consortium.

Une vidéo dévoile déjà les coulisses de cette production.

 

 

La filiale Air Liquide Medical Systems (ALMS) va piloter ces activités accélérées pour livrer le plus vite possible deux modèles de respirateurs. Dans les hôpitaux du monde entier, les appareils d’aide respiratoire sont devenus nécessaires pour soigner les personnes atteintes du Covid-19 en état critique.

185 personnes en plus dans l’usine d’Antony

L’usine d’Antony d’ALMS va gagner en puissance dans les prochaines semaines. Tandis qu'elle compte d'habitude entre 200 et 250 personnes, elle va gagner 185 opérateurs supplémentaires avec des salariés venant de Schneider Electric, PSA et Valeo. Trois lignes d’assemblage additionnelles seront également opérationnelles sur le site à partir du 6 avril et seront organisées en trois équipes travaillant six jours sur sept.

Schneider Electric doit fournir du matériel pour réorganiser ces lignes de production. Dans un premier temps, jusqu’à mi-avril, le site livrera plus d’une centaine de produits par semaine. Ce nombre grimpera ensuite à 1 000 respirateurs par semaine.

La vidéo d’Air Liquide donne déjà un bon aperçu des activités sur le site d’Antony. On peut y observer l’assemblage final des respirateurs artificiels qui comptent chacun quelque 300 composants.

L'usine PSA de Poissy également mobilisée

Les partenaires d’Air Liquide vont justement intervenir sur la fourniture de ces composants. Le constructeur automobile PSA va par exemple mobiliser son usine de Poissy (Yvelines) pour le pré-assemblage du bloc mécanique des respirateurs. Au total, sur le site d'Antony et de Poissy, cette production exceptionnelle devrait mobiliser 500 personnes.

Environ 100 entreprises partenaires permettront d’assurer la fourniture des nombreux composants. “Nous allons référencer l’ensemble des fournisseurs nécessaires pour assembler les respirateurs dans des délais extrêmement rapides et s’assurer qu’il y ait une continuité de cet approvisionnement, explique un porte-parole Valeo à L’Usine Nouvelle. Des ingénieurs recherche et développement vont être sollicités pour faire du ‘redesign’ de pièces et de l’impression 3D de composants si certaines pièces venaient à manquer pour s’assurer qu’il n’y ait pas de rupture.”

Réagir à cet article

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte