L'Usine Energie

[Sortie d'usine] L'assemblage du moteur du plus grand porte-conteneurs propulsé au GNL du monde en timelapse

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Vidéo Comment construit-on le plus puissant moteur propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL) au monde ? La compagnie maritime française CMA CGM a mis en ligne un timelapse résumant les étapes de construction du moteur de son géant des mers, le porte-conteneurs Jacques Saadé.  

[Sortie d'usine] L'assemblage du moteur du plus grand porte-conteneurs propulsé au GNL du monde en timelapse
Le moteur du navire Jacques Saadé, plus grand porte-conteneurs du monde propulsé au GNL.
© CMA CGM

C'est le navire des "premières". Appelé à être le plus grand porte-conteneur fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL) au monde, le "CMA CGM Jacques Saadé" – du nom du fondateur du groupe français - sera doté du plus puissant moteur bicarburant à deux temps de l'histoire. Ce sont les étapes de construction de cette machine hors-norme que la compagnie CMA CMG – troisième transporteur maritime mondial en capacité - a compilé dans un timelapse d'un peu plus d'une minute. La construction du WinGD X92DF (c'est son nom) a eu lieu au chantier naval Shanghai Jiangnan-Changxing, en Chine.  

Une propulsion au GNL

Le moteur du futur navire amiral de CMA CMG fonctionnera au GNL. Avec ce carburant, le groupe promet une réduction des émissions d’oxydes de soufre et de particules fines de 99%, une baisse des émissions d’oxydes d’azote allant jusqu’à 85%, et une réduction des émissions de dioxyde de carbone de l’ordre de 20%. De quoi être en règle lors de l'instauration prochaine d'une zone de réglementation des émissions de polluants (ECA) en mer Méditerranée, à l'horizon 2022.

En fond de cale, le moteur délivrera 63 840 kW, soit une puissance équivalente à celle de 60 éoliennes ou 10 réacteurs d'Airbus A380. Des cuves en inox maintiendront les 18 600 m3 de GNL à -161 degrés Celsius, température à laquelle le gaz reste à son état liquide.  

Une capacité de 23 000 conteneurs

Le Jacques Saadé, qui figure parmi les plus gros porte-conteneurs au monde (11éme), sera le plus grand sous pavillon français. Sa contenance atteint 23 000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, une unité de mesure basée sur le volume d'un conteneur de 20 pieds), soit l'équivalent de 141 kilomètres de conteneurs mis bout à bout. A titre comparatif, le plus gros navire de la catégorie, le MSC Gulsun, livré en juillet 2019 à l'armateur suisse MSC, peut embarquer 23 756 conteneurs.

Long de 400 mètres pour une largeur de 61,3 mètres, le mastodonte sera aussi haut qu'un immeuble de 26 étages (78 mètres). Il pourra transporter 386 millions de paires de chaussures, 223 millions de bananes, 8,35 millions de micro-ondes, 47 512 voitures…

Premier d'une série de neuf porte-conteneurs géants

Neuf autres porte-conteneurs géants doivent suivre le Jacques Saadé. Ils permettront à CMA CMG de moderniser sa flotte et de prendre le virage de la transition énergétique. D'ici 2022, la compagnie comptera 20 navires propulsés au GNL, dont les neuf 23 000 EVP, cinq de 15 000 EVP et six de 1 400 EVP,  pour une commande estimée à 1,3 milliard d'euros.

Livraison en juin 2020

Mis à l'eau en septembre 2019, le Jacques Saadé a effectué ses premiers essais en mer le 19 mars dernier. La livraison, qui devait s'effectuer au premier trimestre 2020, a été retardée en raison de l'épidémie mondiale de Covid-19 et doit avoir lieu en juin 2020.  

La nouvelle série de porte-conteneurs géants rejoindra la flotte du groupe sur la French Asia Line (Asie-Nord Europe) dès 2020, et sera immatriculée au Registre International Français (RIF). Cocorico ! 

 

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

04/07/2020 - 01h47 -

Un bon point pour l'amélioration du bilan carbone et la baisse des rejets polluants en mer. Un bémol par contre sur le lieu de production: à l'heure où la Chine montre son vrai visage et où la crise économique s'abat partout, on espère que les prochains porte-conteneurs seront produits à St-Nazaire plutôt qu'à Shanghai...
Répondre au commentaire
Nom profil

02/06/2020 - 00h57 -

Qu'est-il prévu, en cas de sinistre accidentel ou terroriste, pour éviter une pollution gigantesque et irréparable des Océans ???
Répondre au commentaire
Nom profil

03/06/2020 - 07h52 -

une pollution par quoi exactement ? Par du GNL qui va quasiment instantanément se gazéifier ?
Répondre au commentaire
Nom profil

22/06/2020 - 23h17 -

Entièrement d'accord avec Seb. La remarque de Michel GILLEMOT sur le risque de pollution n'a aucun sens. Le plus gros risque de pollution des océans provient du pétrole lourd, pas du GNL. La phobie du gaz conduit souvent certaines personnes à dire n'importe quoi. A moins que celui qui a fait le premier commentaire ne sache même pas ce qu'est le GNL.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte