Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Sortie d'usine] Chez Payote, l’espadrille se déride

Juliette Berne , ,

Publié le

Vidéo Chaussure emblématique des Pyrénées depuis plusieurs siècles et aujourd’hui aux pieds de vacanciers du monde entier, l’espadrille ne cesse de se réinventer. Payotte fait partie de ces entreprises qui ont parié sur sa jeunesse éternelle.

[Sortie d'usine] Chez Payote, l’espadrille se déride © Payote

Payotte est née de l’imagination débordante d’un enfant du pays. Originaire de Saint-Paul de Fenouillet, Olivier Gelly, fondateur de la marque, est un autodidacte qui collabore depuis 2015 avec l’atelier d’espadrilles Megam situé à Mauléon, au Pays Basque. Suite à cette rencontre est créée la marque puis le site Internet dont le nom est la contraction de pellote (« chiffon » en catalan) et paillote (petite cabane de plage).

Une marque qui se dit engagée

"Mettez la France à vos pieds", promet Payotte. Ses espadrilles, vendues jusqu'à 30 euros pour les plus chères, sont entièrement réalisées dans l’atelier Megam, à la quinzaine de salariés, afin de perpétuer et valoriser le savoir-faire français tout en soutenant l’emploi local. Les ingrédients de leurs produits - du coton biologique, de la corde en jute tressée et du caoutchouc recyclé - montrent un engouement pour le naturel. Dernier exemple en date: la collaboration de la marque avec l’entreprise espagnole Seaqual afin de créer une chaussure nommée "Océan", entièrement conçue à partir de billes de PET, provenant du plastique ramassé dans la Méditerranée.

De la découpe de la semelle à la préparation des commandes, en passant par le découpage de la toile, l’assemblage des pièces, l’encollage de la semelle et le collage et la couture de la toile sur la semelle, la fabrication de l’espadrille ne nécessite pas moins de 14 étapes entièrement réalisées à la main. Avec 52 000 paires vendues et un chiffre d'affaire de 286 000 euros pour l'année 2018, l'entreprise espère gagner en rentabilité dans les trois ans à venir.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle