Soprema produit plus vert en Allemagne

Soprema a inauguré une usine de fabrication d'étanchéité bitumeuse à Hof, en Allemagne. Celle-ci dispose d'éoliennes, de panneaux photovoltaïques et d'un bassin hydraulique qui lui permettent de répondre à deux tiers de ses besoins en énergie. L'Allemagne n'a pas été choisi au hasard pour mettre en place de tels dispositifs.

Partager

La nouvelle usine du spécialiste de l’étanchéité Soprema à Hof s’est fondue dans le paysage de la province du Main-Rhin en Allemagne. Elle est équipée, comme beaucoup d’entreprises des alentours, de panneaux photovoltaïques sur son toit. Une surface de 6 000 mètres carrés qui permet au site de produire entre 0,5 MWh par an grâce à l’énergie solaire.

Les domaines agricoles autour de l’usine sont équipés d’éoliennes. "Un coup de chance !", reconnait une porte-parole de Soprema. Le fabricant de solutions d’étanchéité a pu en profiter et loue deux éoliennes de 70 mètres. Elles fournissent 1 million de kWh d’énergie, soit l’équivalent de 250 foyers. Grâce à l’ensemble de ses aménagements verts, Soprema parvient à répondre à deux tiers de ses besoins en énergie.

14 hectares

L’usine de Hof s’étend sur un terrain de 14 hectares et emploie 40 salariés. Elle a été inaugurée en juin 2015. Elle est spécialisée dans la production d’étanchéité bitumeuse et vient remplacer l’ancien site de Soprema basé à quelques kilomètres de Hof.

Soprema a lancé la construction de quatre nouveaux sites depuis un an, un en France à Savigny-sur-Claris, un au Canada et deux en Allemagne, à Hof.


Le deuxième site de Hof sera opérationnel en 2017 et fabriquera des isolants en polyuréthane. L’entreprise met particulièrement l’accent sur l’Allemagne où le marché de l’étanchéité est en plein essor. 23 millions d’euros ont déjà été investi pour construire la première usine de Hof, 20 millions d’euros supplémentaires seront injecté pour le deuxième site.

Les éoliennes et panneaux photovoltaïques sont plutôt courants au sein des usines allemandes. La particularité de Soprema est son bassin de rétention d’eau d’environ un million de litres utilisé pour refroidir les chaudières en production. Les bassins hydrauliques sont obligatoires en Allemagne, pour alimenter les sprinklers, les extincteurs automatiques en eau. "Mais on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose de cette eau, et on a eu l’idée de la réinjecter dans le circuit des machines de production", raconte Thomas König, le directeur du site de Soprema. L’usine veut être "un exemple" pour les autres industriels.

L'Allemagne, un choix naturel

Soprema a choisi naturellement l’Allemagne pour passer au vert. "Il est plus facile de construire des éoliennes en Allemagne qu’en France, avance une porte-parole du groupe. De plus, le prix de l’électricité ici est très élevé, et le gouvernement allemand taxe les entreprises qui ne sont pas assez écologiques", précise t-elle. Un choix aussi écologique qu'économique.

Soprema espère alimenter à 100% son usine grâce aux énergies renouvelables, le plus rapidement possible. Elle devrait acquérir une éolienne supplémentaire d’ici la fin 2015. "Nous souhaitons aussi passer au biogaz, grâce aux domaines agricoles à côté du site qui prévoient de mettre en place un processus de méthanisation", explique une porte-parole. Soprema ambitionne aussi de recycler ses matériaux de production, un objectif plus compromis, l’usine utilisant des matériaux composites.

Marine Protais

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS