Sony se désengage des écrans LCD

Après avoir dissous sa société commune avec Samsung, Sony se prépare à se retirer de la joint-venture avec Sharp, mettant un terme à sa présence dans les écrans LCD grand format.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sony se désengage des écrans LCD

Sony tourne définitivement la page aux grands écrans LCD. Le géant japonais de l’électronique vient de conclure un accord avec Sharp prévoyant son retrait de SDP, la société commune gérant l’usine d’écran LCD à Sakai, actuellement la plus avancée au monde. Sony devrait, d’ici septembre 2012, céder à Sharp les 7% de capital qu’il détient aujourd’hui dans cette joint-venture. De quoi mettre un terme définitif à sa présence dans les écrans LCD grand format.

En décembre 2011, le groupe de Tokyo a donné l’impulsion à son désengagement des écrans de télévision en se retirant de S-LCD, une société commune avec Samsung. Désormais, les écrans LCD ne constituent plus un composant aussi stratégique qu’au début de l’ère de la télévision à écran plat. Ils deviennent aujourd’hui une « commodité », fournie en abondance par une dizaine de fabricants en Asie. D’autant que Sony fabrique de moins en moins ses téléviseurs. L’heure est plutôt à la sous-traitance de la fabrication notamment auprès de Foxconn. Or ce sous-traitant taïwanais dispose d’une source stable d’écrans LCD de télévision via sa participation dans Chimei Innolux, le deuxième fabricant taïwanais d’écrans LCD et quatrième mondial après Samsung Display, LG Display et AU Optronics. Et il vient de conclure une alliance avec Sharp, en entrant à hauteur de 46,5% du capital dans SDP et en s’engageant à absorber jusqu’à la moitié de la production de l’usine de Sakai.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sony conserve toutefois une présence dans les écrans LCD de petit et moyen format (moins de 10 pouces) mais indirectement via Japan Display, une société regroupant depuis novembre 2011 ses activités dans ce domaine avec celles de Toshiba et Hitachi. Il poursuit aussi le développement en interne des écrans Oled. Il vient d’ailleurs d’étendre la gamme de ses moniteurs professionnels équipée de cette technologie jusqu’à 25 pouces.

De son coté, Samsung vient d’officialiser la filialisation de son activité d’écran LCD au sein de la société Samsung Display. Une façon pour le géant coréen de concentrer désormais son développement sur les écrans Oled, considérés comme l’avenir des écrans plats dans la télévision. Comme son compatriote LG, Samsung prévoit de lancer cette année un téléviseur à écran Oled de 55 pouces.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS