Technos et Innovations

Sony restructure ses activités

, ,

Publié le

Après une année laborieuse, le géant japonais de l’électronique pourrait procéder à 10 000 suppressions d’emplois dans le monde cette année. C’est ce qu’affirme le quotidien économique japonais Nikkei, lundi 9 avril.

Sony restructure ses activités © Jami3.org - Flickr - c.c.

Il y a quelques semaines, la direction du groupe avait indiqué redouter une perte nette annuelle de plus de 2 milliards d’euros. Le déficit d’exploitation pour l’exercice clos fin mars pourrait atteindre 900 millions d’euros.

Ces résultats décevants avaient alors fait dire à Kazuo Hirai, le nouveau PDG de Sony, que de telles mesures pourraient être envisagées afin de redresser les comptes du groupe.

Selon le quotidien Nikkei, Sony s’apprêterait donc à annoncer la suppression de 10 000 emplois dans le cadre de la restructuration de plusieurs activités. Le journal précise que la moitié des postes en voie de suppression au Japon et à l'étranger découlera de la cession d'activités, le reste résultant notamment de la nécessité de réduire les frais fixes.

Récemment, Sony a décidé de céder une filiale de produits chimiques qui fabrique des matériaux adhésifs ainsi que des films et disques optiques. Il est également en train de regrouper ses activités de petits et moyens écran LCD avec celles de Hitachi et Toshiba. Ils envisagent d’unir leurs forces dans une société commune, face aux concurrents asiatiques.

En 2008, Sony avait déjà durement souffert à la suite de la crise financière. Il avait alors supprimé plus de 16 000 emplois dans le monde et fermé plusieurs usines pour confier davantage de tâches à des sous-traitants.

Les concurrents nippons

De leur côté, ses compatriotes Panasonic et Sharp doivent faire face aux mêmes difficultés. Ils sont contraints de repenser leurs lignes de produits afin s'adapter à un une concurrence de plus en plus féroce. S’ajoutent à cela le contexte environnement économique dégradé et à la flambée du yen.

Sharp devrait d’ailleurs annoncer le 27 avril prochain une perte nette historique de 3,75 milliards d’euros. La situation financière du groupe a été aggravée par les difficultés rencontrées par son activité écrans LCD. Il a également fait les frais de la suspension d'une partie de sa production en début d'exercice à cause des conséquences du séisme du 11 mars au Japon.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte