Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Sony lance une enceinte à assistant virtuel

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le géant japonais de l’électronique grand public Sony rejoint la bataille des enceintes intelligentes en lançant un produit s’appuyant l’assistant virtuel de Google. Il se positionne en concurrence frontale avec le HomePod d’Apple.

Sony lance une enceinte à assistant virtuel
Enceinte intelligente de Sony
© Sony

Le marché des enceintes intelligentes faisant office d’assistant personnel compte un nouveau venu de poids : Sony. Le géant japonais de l’électronique grand public profite de l’IFA, la grande messe berlinoise de la high-tech, pour lancer son premier produit : une enceinte offrant un son à 360 degrés et s’appuyant pour l’interface vocale sur l’assistant virtuel de Google disponible aujourd’hui en sept langues, dont le français. Sa commercialisation en France est prévue en novembre 2017.

Sony cultive sa différence

Le marché a été défriché par Amazon avec son enceinte Echo lancée en 2014 sur la base de son assistant virtuel Alexa qui ne parle encore que l’anglais. Depuis, il a été rejoint par d’autres géants d’Internet dont Google avec son Home et Apple avec son HomePod.

Pour se frayer une place, Sony mise sur son expertise historique dans l’audio pour offrir un son omnidirectionnel de qualité. Un atout dont il espère en faire une différence sur le marché. Son enceinte ne se contente pas d’offrir un contrôle vocal à travers l’assistant virtuel de Google. Elle obéît également à des gestes pour changer de morceau de musique ou régler le volume de son. Avec un prix indiqué de 230 euros en Europe, elle est positionnée en concurrence frontale avec la HomePod d’Apple, dont la commercialisation devrait débuter en décembre 2017 aux Etats-Unis à 349 dollars.

Une marque synonyme de qualité auprès du grand public

Depuis l’avènement du numérique dans l’électronique au début des années 2000, Sony a perdu son leadership dans l’électronique grand public au profit de nouveaux acteurs plus agiles comme les coréens Samsung et LG, ou plus innovants comme Apple. S’il apparait aujourd'hui comme suiveur, son nom reste dans le grand public toujours synonyme de qualité. C’est ce qui explique qu’il s’en sort beaucoup mieux que d’autres marques japonaises comme JVC, Sharp ou Toshiba.

Encore naissant, le marché des enceintes à assistant virtuel s’annonce prometteur. Selon Gartner, il devrait grimper de 720 millions de dollars en 2016 à plus de 3,5 milliards de dollars en 2021. Un pactole très convoité comme en témoigne l’entrée aussi de Sonos, leader incontesté des enceintes connectées, et de Panasonic, le grand rival japonais de Sony. Aujourd’hui, il est dominé par Amazon qui a écoulé 5 millions d’unités de son Echo en 2016, selon Strategy Analytics.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle