Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Sony finalise la cession de ses batteries à Murata

Ridha Loukil

Publié le

Le géant japonais de l’électronique Sony confirme sa sortie des batteries en transférant son activité dans ce domaine à son compatriote Murata. Une opération qui tourne une page dans le secteur.

Sony finalise la cession de ses batteries à Murata © Flickr - Jamie McCall

Une page se tourne dans l’histoire des batteries. Sony, l’un des pionniers du secteur, quitte le marché. Le géant japonais de l’électronique, qui a été le premier au monde à lancer en 1991 la fabrication de batteries au lithium-ion, cède son activité à son compatriote Murata. La transaction, qui atteint 17,5 milliards de yens (l’équivalent de 160 millions de dollars), est finalisée ce 1 er septembre 2017.

Coûteux rappels de batteries défectueuses

Sony a marqué le développement des batteries au lithium-ion pour équipements électroniques portables : PC portables, mobiles, appareils photo numériques, caméscopes, baladeurs, outillage électrique portatif, etc. Mais il a subi de nombreuses déconvenues avec de coûteux rappels de batteries défectueuses fabriquées dans son usine en Chine. Sa position de leader s’est considérablement érodée face à la montée d’un grand rival au Japon, Panasonic qui a racheté Sanyo, et de concurrents coréens (LG Chem et Samsung SDI) et chinois.

Effondrement de son marché captif

Depuis l’arrivée de Kazuo Hirai à sa tête en 2012, le groupe de Tokyo n’a eu de cesse de faire le tri dans ses composants, ne gardant que ceux jugés stratégiques comme les capteurs d’image Cmos, dont il reste le grand leader mondial avec, selon Digitimes Research, 45% du marché, loin devant son plus grand concurrent, Samsung Electronics (15%). C’est ainsi qu’il est sorti des écrans LCD, des microprocesseurs ou encore des disques optiques. Depuis son pic en 2007, son chiffre d’affaires en électronique a fondu de moitié, réduisant d’autant son marché captif pour ses activités de composants. En trois ans, ses livraisons de smartphones se sont écroulés de quelque 40 millions d'unités à 15 millions. Un effondrement qui frappe durement son activité dans les batteries.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle