Electronique

Sony affaibli par la crise au premier semestre 2008/2009

, ,

Publié le

Une chute de 60% de son bénéfice net pour le premier semestre 2008/2009, par rapport à la même période l'année passée, a contraint Sony, leader de l'électronique japonais, à revoir à la baisse ses prévisions.

Sony affiche pour la première moitié de l'année un profit net de 55,79 milliards de yens (soit 446 millions d'euros). A la même époque, l'an passé, ce chiffre atteignait les 140 milliards de yens (plus de 1,11 milliard d'euros).

Pourtant, le chiffre d'affaires semestriel n'a chuté que de 0,2% à 4.051,35 milliards de yens. Mais c'est le bénéfice d'exploitation qui a considérablement fondu, de 63% sur un an. Les 290 milliards de yens attendus par l'entreprise pour le bénéfice net annuel sont bien loin. La société prévoit désormais un résultat de 150 milliards de yens, soit une chute de 59% sur un an.

De même, les estimations du chiffre d'affaires sont revues à la baisse à 9.000 milliards de yens pour le premier, soit une progression de 1,4% sur un an. Des données qui contrastent largement avec le résultat net record de la société l'année dernière de 369 milliards de yens.

La hausse du  yen mise en cause

C'est bien l'activité centrale de l'entreprise qui est la plus touchée. Les revenus de l'électronique/audiovisuel hors jeux vidéo ont chuté de 0,6% et les profits d'exploitation de près de 40,5%, entre juillet et septembre (second trimestre).
Une tendance accentuée par le coût de production de la PS3 supérieur à son prix de vente et le déficit provoqué par la filiale de téléphonie mobile Sony Ericsson au second trimestre.

Les causes de cette chute tiennent à la conjoncture mondiale dégradée et la vigueur de l'effet de change, comme le rappelle l'entreprise. « L'activité dans son ensemble a moins rapporté à cause de la hausse du yen », justifie Sony, qui souligne avec optimisme l'augmentation des bénéfices trimestriels de la branche cinématographique.

Mais est aussi en cause le rétrécissement des marges d'exploitation, qui ont baissé de 95% à 11 milliards de yens (87,93 millions d'euros) sur le second trimestre (de juillet à septembre), particulièrement marqué par la crise conjoncturelle.

B.Leblanc

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte