Economie

Sommet européen sur fond de délocalisations

Publié le

Le siège de la Commission européenne à Bruxelles va être le théatre d'âpres négociations à partir d'aujourd'hui, lors du dernier sommet sous présidence italienne.

L'ouverture du sommet de Bruxelles s'annonce sous d'orageux auspices. Les dirigeants des vingt-cinq pays de « l'Union européenne élargie » sont déjà arrivés divisés sur la question du jour, la première Constitution européenne. Et il y a fort à parier que les annonces de délocalisations faites par Siemens et Gillette vont encore jeter de l'huile sur le feu.
Alors que chacun des Etats tente de préserver ses intérêts, les deux industriels veulent au contraire profiter de cet élargissement pour restructurer leur dispositif industriel.
L'américain Gillette se lance dans une vaste réorganisation qui devrait aboutir, d'ici 2007, à la fermeture de deux sites en Grande-Bretagne, à la refonte de son pôle allemand, et à l'abandon de la Tchéquie (voir l'actualité d'hier).
L'allemand Siemens envisage, pour sa part, de transférer un tiers des emplois du groupe dans le développement des logiciels (soit 10 000 postes) vers l'Europe centrale et orientale. Les deux groupes suivent une tendance très forte : bénéficier de la croissance de ces nouveaux marchés, du bon niveau de formation et des coûts salariaux faibles dans des pays qui s'alignent sur les normes juridiques et techniques de l'Ouest.
Siemens n'est d'ailleurs pas le premier groupe allemand à quitter son pays. Les réformes fiscales et sociales en cours en ont fait fuir d'autres avant lui, tels Epcos (composants passifs) ou la Deutsche Bank (technologies de l'information). Autant de messages à destinations des dirigeants qui se réunissent aujourd'hui à Bruxelles et qui devront décider du poids de chacun des pays dans le processus de décision de la prochaine Union.

Florence de Goldfiem

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte