Solide 1er semestre pour Suez Environnement, objectifs confirmés

PARIS (Reuters) - Suez Environnement a annoncé mercredi des performances opérationnelles en nette hausse au premier semestre, grâce à ses activités dans l'eau et les déchets en Europe, et a confirmé l'ensemble de ses objectifs pour la période 2011-2013.

Partager

Le numéro deux mondial des services à l'environnement a toutefois dû constater des coûts additionnels de construction de l'usine de dessalement de Melbourne, qui ont fait baisser son résultat brut d'exploitation (RBE) à l'international.

"(Notre) croissance rentable s'appuiera notamment sur trois leviers : tout d'abord l'innovation, qui a toujours été au coeur de notre stratégie, ensuite notre discipline financière (...) et enfin la poursuite de la croissance organique et des petites acquisitions de complément", a déclaré le directeur général du groupe, Jean-Louis Chaussade.

Suez Environnement, qui a racheté l'espagnol Agbar en juin 2010, a enregistré au premier semestre un résultat opérationnel courant de 562 millions (+27,4% à changes constants), un RBE de 1.233 millions (+17,6% à changes constants) et un chiffre d'affaires de 7.376 millions (+11,3% à changes constants).

Le résultat net part du groupe, dopé par des plus-values au premier semestre 2010, ressort en revanche en baisse de 42,8% à 221 millions d'euros.

Selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 184 millions d'euros, un RBE de 1.219 millions et un chiffre d'affaires de 7.339 millions.

"La rentabilité opérationnelle a fortement progressé (...), tirée par le segment Eau Europe avec l'intégration d'Agbar et le segment Déchets Europe qui bénéficie d'un niveau soutenu d'activité avec une hausse des volumes traités", a souligné Suez Environnement.

OBJECTIF DE DIVIDENDE CONFIRMÉ

Le RBE du segment international recule en revanche de 3,5% à changes constants en raison des surcoûts sur le chantier de Melbourne, en Australie, "suite à des conditions climatiques exceptionnellement défavorables et au dialogue social complexe", conduisant le groupe à enregistrer une charge de 52 millions d'euros à fin juin.

Les objectifs de Suez Environnement incluent pour cette année des progressions d'au moins 5% de son chiffre d'affaires et d'au moins 10% de son RBE, à changes constants, par rapport à 2010.

La société vise en outre pour cette année un résultat net part du groupe supérieur à 425 millions d'euros et un cash flow libre au moins égal à celui de 2010, tandis que son ratio dette financière nette/RBE devrait s'établir aux alentours de trois fois à la fin de l'année.

Sur la période 2011-2013, elle table sur des hausses moyennes d'au moins 5% de ses ventes et d'au moins 7% de son RBE, à changes constants.

Le groupe vise également une hausse annuelle de son dividende d'environ 5% pour les exercices 2011 à 2013, avec un objectif long terme de taux de distribution supérieur à 60%.

Le titre Suez Environnement a clôturé mardi sur un cours de 12,585 euros, enregistrant une baisse de 18,5% depuis le début de l'année après un recul de 4,2% en 2010.

Veolia Environnement, son grand concurrent, a de son côté annoncé vendredi de nouvelles mesures de restructuration qui l'ont conduit à renoncer à ses objectifs de résultats et l'amèneront à reconnaître dans ses comptes au 30 juin des dépréciations d'actifs et des provisions pour un montant total qui d'environ 800 millions d'euros.

Benjamin Mallet et Caroline Jacobs, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS