L'Usine Energie

Soitec revend son activité dans le solaire à concentration

Manuel Moragues , ,

Publié le

Le français Soitec a annoncé la signature de la cession de son activité systèmes solaires à un mystérieux acteur privé. D’autres actifs dans le solaire restent à vendre.

Soitec revend son activité dans le solaire à concentration © Soitec

L’ETI iséroise Soitec, spécialiste des semi-conducteurs, a annoncé jeudi 21 mai avoir signé un accord final pour la cession de son activité systèmes solaires. Le périmètre de la vente "inclut tous les actifs technologiques et les sites de production de Fribourg en Allemagne et de San Diego aux Etats-Unis", précise le communiqué du groupe. Soitec "conservera, en vue d’une cession future, d’autres actifs, notamment sa participation dans certaines centrales solaires. Soitec continuera à développer et à commercialiser, sur la base de sa capacité industrielle existante, sa cellule solaire à quatre jonctions"

Echec face aux panneaux en silicium

Soitec avait annoncé son abandon du solaire le 19 janvier pour se recentrer sur son cœur de métier, l’électronique. Suite à la perte d’un très gros contrat pour une centrale en Californie en décembre 2014, le français avait jeté l’éponge après avoir investi plus de 400 millions d’euros dans cette diversification stratégique lancée en 2009. Sa technologie de photovoltaïque à concentration (CPV), basée sur de petites cellules solaire ultraperformantes, n’a pu s’imposer face aux panneaux en silicium éprouvés et aux prix records qui dominent aujourd’hui le marché.

La myriade de start-up qui s’étaient lancées sur le CPV ont pour la plupart disparu ces dernières années. Soitec était avec le chinois Suncore (groupe San’an Optoelectronics), l’un des rares acteurs commerciaux du CPV restants. L’acquéreur de l’activité solaire du français, ConcenSolar, est, selon le communiqué de Soitec, une "société privée" très discrète  - introuvable sur Google - présentée comme "un partenaire commercial de Suncore".

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte