Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Soitec justifie ses pertes par ses diversifications

Aurélie Barbaux ,

Publié le

Le producteur Grenoblois de matériaux semi-conducteurs électronique annonce une perte nette de 56,3 millions d’euros pour son exercice 2011-2012, mais un chiffre d’affaires en hausse de 15,1 % à 323,4 millions d’euros. Une situation transitoire avant la croissance attendue de l’activité solaire à concentration.

Soitec justifie ses pertes par ses diversifications

Les résultats 2011-2012 de Soitec sont en demi-teinte. D’un côté, une perte nette de 56,3 millions d‘euros, aux investissements industriels consentis pour développer l’activité solaire à concentration et luminaire. De l’autre un chiffre d’affaires en hausse de 15,1 % et qui atteint 323,4 millions ‘euros sur son activité historique, les matériaux semi-conducteurs. "Ce n’est jamais agréable de faire des pertes, commente André-Jacques Auberton-Hervé, PDG de Soitec. Mais il est important de comprendre un modèle de croissance industrielle, avec des phases d’investissement forte et des phases de croissance. Nous n’avons pas à rougir de nos résultats sur la partie électronique. Mais investir pour doubler son chiffre d’affaires ne peut pas se faire sans pertes opérationnelles." Car Soitec se diversifie, dans le solaire à concentration avec la construction d’une usine d’assemblage "mécanique" en Californie, et dans son usine de (Isère), dans l’installation de nouvelles salles blanches, financées en partie grâce à une entrée au capital de l’entreprise du FSI, pour la production de nouveaux matériaux pour le cœur des cellules solaire et les LED. 50 millions sont investis dans une nouvelle ligne de prototypes.

Le solaire équivalent de l’électronique dans 3 ans

"Notre force est d’arriver à porter rapidement nos technologies de rupture sur des marchés de masse. Ainsi, d’ici à trois ans, l’activité solaire devrait être équivalente à l’activité électronique, qui devrait continuer à croître", prévoit Le PDG. Même si, pour 2012-2013, l’activité électronique devrait souffrir de la conjoncture. Et pour l’heure, le solaire ne pèse que 7 millions d’euros, "Mais nous avons 700 millions de dollars de commandes."

Pour les LED, ce sera plus long. "Nous avons un premier grand succès avec le partenariat avec le japonais, Sumitomo." Comme pour l’électronique, c’est via des partenariats que se développe cette activité. "Mais là, les acteurs sont tous en Asie". Soitec, doit donc aussi se tourner vers l’Est.

Partisan d’une banque de l’industrie pour aide à l’export

Dans ce contexte, une banque de l’industrie, prévue dans le programme du nouveau président, semble être une bonne initiative pour le patron de Soitec. "La partie financement va être au cœur des problèmes de croissance. On a besoin de soutenir l’activité industrielle, surtout pour l’exportation. C’est d’ailleurs ce que fait la Chine, avec la Banque of China qui est en support des activités industrielles et de l’export pour les entreprises du pays."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle