Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Sofama, repreneur de Lejaby et petite main de LVMH

,

Publié le

L’entreprise qui a annoncé le 1er février la reprise de l’ex-site Lejaby d’Yssingeaux est depuis de nombreuses années l’un des fournisseurs prisés par les marques de luxe Louis Vuitton et Chanel.

Sofama, repreneur de Lejaby et petite main de LVMH © Sofama Oxatis

C’est en juillet 2010 que Vincent Rabérin, travaillant jusque-là dans une entreprise familiale de fabrication d’écharpes,  a repris le site Sofama situé à Espinasse-Vozelle. Et ce, après le départ à la retraite du fondateur de l’entreprise de maroquinerie George Corre.

Via ce rachat,  c’est un nouveau départ qui est donné au groupe. L’entrepreneur se lance en effet dans la conception de produits finis et intègre dans son giron un deuxième donneur d’ordre, le groupe Chanel. Une marque de luxe qui vient s’ajouter à Louis Vuitton, la marque du groupe LVMH, client de Sofama depuis 1990.  L’entreprise de l’Allier fournit des composants de maroquinerie pour les deux groupes, notamment des poignées de sacs à main, ainsi que des articles de bureau en cuir ou ceintures.

Face à cet essor et à l’arrivée d’un nouveau client, Vincent Rabérin décide d’installer un nouvel atelier de 1000 m2, qui voit le jour en 2011. Au total, la société compte à ce jour près de 200 personnes et a réalisé 4,4 millions de chiffre d’affaires en 2009 (dernière donnée disponible).

"L'industrialisation au service du savoir-faire traditionnel"

Sur son site internet, l’entreprise précise que "l’ensemble du process de maroquinerie est entièrement maitrisé par le groupe" et qu’elle met "l’industrialisation au service d’un savoir-faire traditionnel". Une déclaration qui fait écho au thème du Made in France, actuellement au cœur des discussions et de la campagne électorale. Selon l’agence de développement du bassin de Vichy, le cahier des charges de l’entreprise est très exigeant. Il faut compter 20 à 40 opérations avant d’arriver au produit fini.

En reprenant l’usine Lejaby, l’entreprise de l’Allier s’est rapprochée de son premier donneur d’ordre LVMH. Par communiqué, le groupe de luxe assure qu’il "s’engage à lui fournir au cas où sa proposition aboutirait un plan de charge de plusieurs années, permettant un maintien des emplois sur place". "Les qualifications du personnel d'Yssingeaux autorisent en effet une formation au travail des pièces de textile et de cuir livrées par ce fournisseur, en ligne avec les critères de haute qualité du groupe LVMH", précise le groupe.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle