Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Sodiaal redonne de la croissance à Entremont

, ,

Publié le

Repris par la coopérative Sodiaal en 2011, le groupe fromager Entremont semble sorti de l’ornière. En 2014, il a affiché une croissance de ses ventes et prévoit en 2015 de lancer une offre de fromages régionaux.

Sodiaal redonne de la croissance à Entremont © Entremont

Quatre ans après son rachat par la coopérative laitière Sodiaal (Candia, Yoplait...), Entremont renoue avec la croissance, après plusieurs années difficiles. Le groupe, qui a vendu 188 400 tonnes de fromages en 2014, a vu son chiffre d’affaires progresser de 5%, par rapport à 2013, à 870 millions d’euros. En volume, les ventes ont bondi de 15,4% en hypers et supermarchés l’an passé, enregistrant "la plus forte croissance du marché des pâtes pressées", a affirmé son président, Francis Baudon, le 5 mars.

Depuis son intégration dans le groupe Sodiaal, un gros travail de retour à la compétitivité a été mené. Une remise à niveau a été effectuée dans les sites industriels du groupe. "Nous avons investi 15 à 17 millions d’euros chaque année dans les usines depuis 2011, pour augmenter la productivité et améliorer les conditions de travail", a détaillé Francis Baudon. Entremont compte dix usines en France, dont sept fromageries et trois sites de conditionnement. A l’usine d’emmental de Montauban-de-Bretagne (Ile-et-Vilaine), ce sont pas moins de 12 millions d’euros qui ont été déboursés dans l’automatisation et en faire le plus gros site français d’emmental, avec 50 000 tonnes fabriquées en 2014.

Cantal, Ossau-Iraty et Tomme des Pyrénées

L’appartenance d’Entremont au groupe Sodiaal permet aussi au groupe, anciennement propriété d’Albert Frère, de bénéficier de synergies avec d’autres entités du groupe. La marque va lancer d'ici au mois de mai une offre de fromages régionaux, sous appellation d’origine : Cantal, Ossau-Iraty et Tomme des Pyrénées. Une offre mise en place grâce à un partenariat avec les Fromageries Occitanes (groupe 3A), rachetées par Sodiaal au 1er janvier 2014. "Aujourd’hui, nous vendons 3 000 tonnes de Comté. D’ici à trois ans, nous espérons arriver à 3 000 tonnes en Cantal et 1 500 tonnes en Tomme des Pyrénées", affirme François Baudon.

Développer les ventes à l’international

En attendant, Sodiaal entend se déployer à l’exportation, qui ne représente que 37% de ses ventes aujourd’hui. "Notre premier gros travail a été de relancer la marque en Allemagne et au Benelux. Aujourd’hui nous ciblons le grand export", souligne le président d’Entremont. Mais le contexte politique international est venu quelque peu contrarier les plans de la marque. Sur les 6000 tonnes que le groupe exportait hors Europe, 2000 étaient vendues en Russie. "Le marché est complètement fermé depuis le 18 août. Aux Etats-Unis, nous avons lancé en 2014, des fromages en portions dans les grandes villes, qui obtiennent un réel succès", détaille Francis Baudon. Mais en dehors des pays occidentaux, les fromages AOP s’exportent plus difficilement. "Le terroir que nous défendons en France ne peut pas s’exporter partout", constate le président d’Entremont. En Chine, une réglementation interdit les moisissures sur les fromages. Le marché est très tourné vers les fromages fondus qui ont peu de goût. Entremont commence à s’y positionner, même si cela n’est encore pas un marché très porteur...

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle