Quotidien des Usines

Socodei peut redémarrer la fonderie du site Centraco à Codolet

, , , ,

Publié le

L’activité fonderie du centre nucléaire de traitement et de conditionnement des déchets faiblement radioactifs Centraco de Socodei (groupe EDF) reprendra la semaine prochaine. Située à Codolet, près de Marcoule dans le Gard, elle avait été arrêtée en septembre 2011 à la suite d’un accident industriel.

Socodei peut redémarrer la fonderie du site Centraco à Codolet © Socodei EDF

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a donné le 2  avril son autorisation à la reprise de l’activité fonderie du site Centraco de Socodei à Codolet (Gard), voisin de la plateforme de Marcoule. "Le four redémarrera la semaine prochaine, après les derniers travaux de mise en température", assure le 23 avril Roland Vierne, secrétaire général.

Le centre nucléaire de traitement et conditionnement de déchets faiblement radioactifs comprend deux usines côte à côte, fonderie et incinérateur. "Ce sont les seuls en France", insiste Roland Vierne. Tous deux avaient été arrêtés en septembre 2011, après une explosion ayant causé un mort et quatre blessés. L’incinération avait déjà été autorisée à repartir en juillet 2012.

La fonderie, qui traite les déchets métalliques provenant des opérations de maintenance ou de démantèlement des installations nucléaires, a une capacité de 3 500 tonnes par an. Pour son redémarrage, une nouvelle équipe a été recrutée et formée. "Nous l’avons étoffée, de 12 à 15 fondeurs, en raison de la mise en service d’un nouvel atelier." Socodei emploie 229 salariés, "30 de plus qu’il y a trois ans."

12 millions d’euros d’investissement en deux ans

L’entreprise a prévu d’investir 12 millions d’euros à Codolet en 2015 et 2016, dont 4 millions liés à la maintenance du site. 4 autres millions d'euros devraient être consacrés à l’augmentation de la capacité de traitement de l’incinérateur, où travaillent 80 personnes. La capacité actuellement autorisée est de 3 000 tonnes par an de déchets solides et 2 000 tonnes par an de déchets liquides. "Ces volumes ont vocation à évoluer. La demande a été déposée à l’ASN et nous espérons un retour cette année", évalue Roland Vierne.
Socodei, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros en 2014, vise 70 millions en 2015, "un effet direct du redémarrage de la fonderie".

Voir la visite virtuelle de la fonderie

Sylvie Brouillet

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte