Société Générale vise un rééquilibrage progressif de ses activités dans la BFI

par Patrick Vignal

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Société Générale vise un rééquilibrage progressif de ses activités dans la BFI
Société générale a présenté lundi une feuille de route visant notamment à améliorer la rentabilité et réduire les coûts de ses activités de banque de financement et d'investissement (BFI) à moyen terme, une inflexion bien accueillie en Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Société générale a présenté lundi une feuille de route visant notamment à améliorer la rentabilité et réduire les coûts de ses activités de banque de financement et d'investissement (BFI) à moyen terme, une inflexion bien accueillie en Bourse.

La banque de grande clientèle et de solutions investisseurs, hors métiers de gestion d'actifs et banque privée, cible une base de coût comprise entre 5,5 milliards et 5,7 milliards d'euros en 2023, lit-on dans un communiqué.

Pour y parvenir, elle s'appuiera notamment sur le plan de réduction de 450 millions d'euros de la base de coût annoncé au premier semestre 2020.

Le groupe vise une rentabilité sur capital normatif (RONE) de ses activités de banque de grande clientèle et de solutions investisseurs supérieure à 10% d'ici à 2023, selon le communiqué.

Sous pression afin d'améliorer la rentabilité de la banque, son directeur général, Frédéric Oudéa, a accéléré la réorganisation de ses activités entamée en 2018.

La banque de grande clientèle et de solutions Investisseurs entend poursuivre une "croissance disciplinée et rentable", lit-on dans le communiqué.

La poursuite de cet objectif "s'accompagnera d'un rééquilibrage progressif et cohérent du poids des métiers, notamment entre les activités de marché et les activités de financement et de conseil", poursuit le texte.

La banque dit viser une croissance des revenus des métiers de financement et conseil d'environ 3% par an en moyenne de 2020 à 2023 et une normalisation des revenus des activités de marché et services aux investisseurs à environ 5 milliards d'euros en 2023.

"Nous sommes un acteur majeur de la banque de détail en Europe et disposons de tous les atouts et de la volonté pour le rester", a déclaré Frédéric Oudéa lors d'un conférence avec les analystes avant d'insister sur l'importance de la gestion des risques de marché et de crédit.

L'allocation de capital favorisera les activités de financement et de conseil, a déclaré pour sa part Slawomir Krupa, responsable des activités de banque de grande clientèle et solutions investisseurs.

LE MARCHÉ SALUE LES ANNONCES

Société générale entend notamment être un acteur majeur dans le financement des infrastructures et de la transition énergétique, a-t-il ajouté.

Le groupe est déterminé à relever les défis posés aux banques par un environnement de taux bas et la concurrence croissante d'acteurs numériques du financement ("fintechs"), a-t-il ajouté.

L'action Société générale prend 2,39% 25,505 euros à 10h25 dans le sillage de ces annonces, la plus forte hausse du CAC 40, alors en repli de 0,12%.

La banque, qui s'est déjà retirée du marché des matières premières, a engagé des négociations exclusives avec Amundi en vue de lui céder sa filiale de gestion d'actifs Lyxor.

Elle va parallèlement fusionner ses deux principaux réseaux de banque de détail, avec à la clé la fermeture de 600 agences d'ici 2025.

Société générale a publié jeudi des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu grâce notamment à la croissance soutenue des revenus de ses activités de marché, à la maîtrise de ses charges et à la diminution du coût du risque.

La troisième banque française cotée a réalisé au premier trimestre un bénéfice net part du groupe de 814 millions d'euros, à comparer à une perte de 326 millions sur la période correspondante de l'an dernier.

(édité par)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS