L'Usine Energie

Société Générale signe avec EDF un contrat d’approvisionnement de 27 GWh d'énergie éolienne

Emilie Lévêque , , , ,

Publié le

Société Générale signe le premier CPPA (corporate power purchase agreement) du secteur bancaire, le cinquième en France. Très développé outre-Atlantique notamment, le dispositif, qui permet à une entreprise d’acheter directement au producteur de l’énergie verte, à un tarif fixe, va se multiplier dans l’Hexagone.

Société Générale signe avec EDF un contrat d’approvisionnement de 27 GWh d'énergie éolienne
Société Générale a signé en novembre 2019 un "Corporate Purchase Power Agreement" avec Agregio, filiale d'EDF, pour une quantité d’énergie de 27 GWh par an sur 3 ans
© ADOBESTOCK

La banque Société Générale annonce ce 29 novembre la signature de son premier "Corporate Power Purchase Agreement" (CPPA) avec EDF. Un CPPA est un contrat de long terme par lequel une entreprise accepte d’acheter de l’électricité verte directement à un producteur d’énergie. Il apporte une visibilité aux deux parties et une sécurité financière aux producteurs et aux développeurs, facilitant le financement de nouvelles capacités de production renouvelable.

Ce type d’accord présente l’avantage d’accélérer le développement des énergies renouvelables sans faire appel à des subventions publiques. De plus en plus d’entreprises françaises sont séduites par ce dispositif, en particulier car cela leur permet de tenir leurs engagements en faveur des énergies renouvelables. 

Dans le cadre de l’accord entre la Société Générale et EDF, il ne s’agit pas de créer de nouvelles capacités de production, mais d’exploiter un parc éolien existant situé à Santilly (Eure-et-Loir). A travers ce contrat de fourniture d’électricité, le groupe Société Générale s’engage à s’approvisionner, par l’intermédiaire d’Agregio, l’agrégateur d’EDF, pour une quantité d’énergie de 27 GWh par an sur 3 ans, de 2021 à 2023. "Depuis 2018, 100% de notre approvisionnement en électricité en France, qui s’élève à 250 GWh par an, est certifié garantie d’origine renouvelable, notamment hydraulique. Pour la période 2021-2023, nous avons lancé un appel d’offre avec la volonté de contribuer plus concrètement au développement des énergies renouvelables, en signant un corporate PPA. Cela génère un léger surcoût sur la facture énergétique mais nous permet d’aller plus loin dans la démarche de transition énergétique", explique Eric Bousrez, directeur de l’Immobilier du groupe Société Générale.

Pour le premier énergéticien, ce type de contrat constitue une nouvelle approche sur le marché français. "Ce PPA est le troisième du groupe EDF en France (en plus de celui signé avec la principauté d’Andorre). Il confirme l’intérêt des clients pour ce type de contrat", commente un porte-parole d'EDF.

Cinquième CPPA en France

Jusqu’à récemment, les entreprises n’avaient pas vraiment intérêt à signer ce type de contrat en France, car elles profitent d’un prix de l’électricité moins élevé sur le marché. De leur côté, les producteurs d’énergies renouvelables bénéficiaient d’un mécanisme de soutien aux renouvelables via un tarif de rachat élevé de leur courant pendant quinze à vingt ans. Mais la situation a changé, avec la baisse du prix des énergies vertes et la fin du tarif fixe d’achat pour les premiers parcs éoliens et solaires installés sur le territoire. Les dispositifs de PPA prennent le relais des parcs d’énergies renouvelables qui arrivent en fin de contrat d’obligation d’achat mais sont encore en capacité de produire. L’investissement initial dans le parc étant amorti, l’électricité produite est moins chère.

EDF a signé en mars 2019 son premier CPPA avec le groupe Metro, également via sa filiale Agregio, portant sur un volume de 25 GWh en provenance de son parc éolien situé en Eure-et-Loir. En août, l'énergéticien a signé un PPA avec le groupe agricole Maïsadour pour un approvisionnement en électricité en provenance de son parc éolien de 12 MWh situé sur la commune de Fitou (Aude). Plus intéressant car créateur de nouvelles capacités : le CPPA signé en mai entre le groupe Boulanger et Voltalia, acteur international des énergies renouvelables, portant sur la création d’une nouvelle centrale solaire d’une puissance de 5 MW, qui sera mise en service fin 2022. En juin, SNCF Energie, le fournisseur de SNCF Mobilités en matière d’électricité de traction, a signé avec Voltalia, un CPPA pour une période de vingt-cinq ans, prévoyant la construction de trois centrales solaires portant sur une puissance de 143 MWh. Les CPPA devraient se multiplier. Les acteurs veulent y croire.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte