Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Société générale : fraude record et pertes liées aux subprimes

,

Publié le

A peine remis du mini-krach du début de semaine, les marchés sont de nouveau sous le choc. La Société générale, deuxième banque française, a créé la stupeur, jeudi 24 janvier, en annonçant une perte record de 4,9 milliards d'euros provoquée par un jeune trader de 31 ans. Le pire incident à mettre au compte d'un trader dans l'histoire bancaire. 

La nouvelle a presque éclipsé l'annonce, par la banque, de 2 milliards de nouvelles dépréciations liées à la crise des subprimes, la conjonction des deux événements la contraignant à lever 5,5 milliards d'euros dans l'urgence pour rétablir sa solidité financière. Le gouvernement et la Banque de France sont promptement intervenus pour souligner que le système bancaire hexagonal était sain et que la deuxième banque française par la capitalisation boursière avait agi promptement pour limiter les dégâts provoqués par cette "fraude extrêmement grave".

C'est en fin de semaine dernière que la Société générale avait découvert des positions à l'achat de plusieurs dizaines de milliards d'euros accumulées par un trader spécialisé dans les arbitrages sur contrats d'indices boursiers. Une activité très classique que le trader fautif exerçait depuis cinq ans pour la banque. Jérôme Kerviel, connaissant parfaitement les mécanismes de contrôle, avait fait exploser les limites d'investissements lui étant imparties.

Bénéficiaire malgré tout en 2007

Traditionnellement, cette activité représente des revenus de l'ordre de 20 millions d'euros par an, a précisé la banque. Sous le choc, les dirigeants de la Société générale ont tenté d'expliquer, hier, devant une presse incrédule, comment un trader de base avait pu déjouer seul tous les systèmes de contrôle de risque et accumuler des positions cachées de cette ampleur.  "Nous tenons à déposer aux pieds de tous nos actionnaires, et notamment de tous nos actionnaires salariés, nos excuses pour les événements terribles que nous avons découverts ce week-end", a déclaré le président de la banque, Daniel Bouton au cours d'une conférence de presse, jeudi 24 janvier.

Mais le directeur s'est empressé d'ajouter que malgré cette "fraude exceptionnelle", la Société générale restait bénéficiaire en 2007 - elle table sur un résultat net compris entre 600 et 800 millions d'euros contre 5,22 milliards en 2006. L'action Société générale (-4,14%) a été la seule à finir dans le rouge jeudi à la Bourse de Paris, qui a connu un vif rebond (+6,01%), son recul depuis le début de l'année approchant 25%.

Carmela Riposa, avec Reuters
 

Les débuts d'une enquête complexe

C'est  le Parquet de Paris, qui va centraliser les plaintes visant la fraude annoncée par la Société générale, après le déssaisissement  de celui de Nanterre en sa faveur. Il a ouvert une enquête préliminaire hier, confiée à la Brigade financière. Dans la matinée, une première plainte a été déposée à Paris par un actionnaire individuel pour "escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux, complicité et recel". De son côté, la banque a déposé une plainte dans l'après-midi à Nanterre pour « faux et usage de faux « et « atteinte au système de traitement automatisé des données ». Selon les indications données par la Société générale, le trader incriminé n'aurait pas détourné l'argent ce qui exclurait les chefs d'escroquerie et d'abus de confiance. Enfin, l'Association des petits porteurs d'actifs (Appac) - environ150 actionnaires - a déposé plainte à Paris pour "diffusion de fausses informations ou trompeuses ayant agi sur le cours de Bourse des titres". Aujourd'hui, à la mi-journée, cette plainte n'avait toujours pas été enregistrée. C. R.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle