Economie

Social : Hollande refuse une large amnistie  

Cécile Maillard , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Social : Hollande refuse une large amnistie  
Pas de pardon pour la colère syndicale.
François Hollande a tranché : il n’y aura pas d’amnistie pour les salariés condamnés pour des actions syndicales musclées. Mais les militants qui ont refusé un prélèvement ADN pourraient être amnistiés. Critiqué par le Parti de gauche et l’aile gauche du Parti socialiste, le chef de l’État a refusé de passer l’éponge sur les actions violentes des Continental et autre Goodyear. En refusant l’amnistie, le Président a souhaité apaiser les relations avec le patronat, espérant que les chefs d’entreprise joueront le jeu des réformes et se lanceront dans un dialogue social. Voire qu’ils ne se dotent pas d’un nouveau patron des patrons trop belliqueux... Et tant pis si la CGT y a trouvé un motif de mobilisation le 1er Mai, et le Front de gauche, le 5 mai. La CFDT ne commente pas, mais espère[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte