SocGen veut séduire les particuliers malgré des vents contraires

par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva

Partager

PARIS (Reuters) - Société générale espère recruter en France 100.000 particuliers par an d'ici 2020, soit l'horizon de son plan de digitalisation, une période qui sera pourtant marquée par la fermeture de 20% de ses agences, l'introduction de frais de tenue de compte et la fin du conseiller dédié pour chaque client.

Pour la banque, qui veut "réinventer la relation de proximité", la facilitation en agence et sur internet des opérations du quotidien ainsi que l'accès à des services plus spécialisés doivent permettre de séduire les particuliers malgré l'offensive commerciale des banques 100% en ligne qui ont plus que jamais le vent en poupe.

"On a commencé depuis deux ans à fermer des agences et cela ne nous a pas empêchés, bien au contraire, d'avoir une base de clients qui s'élargit", a noté vendredi lors d'une conférence de presse le directeur général délégué chargé de la banque de détail.

"Nous n'abandonnons aucun territoire", a promis Laurent Goutard, expliquant que c'est surtout dans les centre urbains, territoire de prédilection de la banque, que le maillage sera rationalisé.

En 2020, Société générale compte s'appuyer sur un réseau d'environ 1.800 agences, contre 2.221 à fin 2014.

La banque au logo rouge et noir, qui compte huit millions de clients particuliers, en veut pour exemple sa nouvelle agence pilote à Dijon, qui a remplacé plusieurs structures plus petites et préfigure l'offre généralisée dans quelques années.

Un large espace en libre service donne accès à une gamme toujours plus étendue d'opérations. L'accès à des conseillers spécialisés sur des thématiques comme l'immobilier, l'épargne ou la retraite est renforcé.

L'annonce d'une généralisation des frais de tenue de compte par tous les grands réseaux français n'est pas non plus vue par SocGen comme une mesure rédhibitoire qui jettera les consommateurs dans les bras des banques en ligne, dont les frais sont moins élevés.

Société générale estime que compte tenu des situations individuelles, entre 20% et 30% de ses clients paieront deux euros par mois en 2016, mais note que l'introduction déjà effective de frais supplémentaires dans son réseau Crédit du Nord n'a pas empêché ce dernier de gagner de nouveaux clients.

BANQUE DÉDIÉE VS CONSEILLER DÉDIÉ

La fin de la politique d'un conseiller dédié pour chaque client n'est pas non plus vue comme un élément pouvant inciter les clients à délaisser la banque traditionnelle, même si cette mesure est identifiée comme un risque majeur par les organisations syndicales.

SG estime pouvoir remplacer, via le renforcement "omnicanal" (agence, internet et téléphone) de sa relation client, le concept de conseiller dédié par celui de "banque dédiée".

"Dans le monde digital d'aujourd'hui, cela nous paraît une promesse plus forte que celle du conseiller dédié", a estimé Laurent Goutard, qui précise que la banque privée conservera un interlocuteur dédié.

Reste que les objectifs assignés à la filiale 100% en ligne de Société générale sont autrement plus ambitieux et témoignent de la dynamique du secteur : Boursorama doit dépasser le seuil de deux millions de clients en 2020, contre 700.000 en septembre dernier.

Société générale pourrait aussi prendre une décision stratégique majeure en devenant le partenaire que l'opérateur télécom Orange souhaite trouver pour lancer une nouvelle banque digitale.

Le directeur général délégué de SocGen, Bernardo Sanchez Incera, qui avait récemment laissé entendre dans une interview aux Echos qu'une telle option était envisageable, a une nouvelle fois laissé la porte ouverte, sans faire directement de commentaire.

"Le territoire dans lequel nous exerçons notre métier a des frontières qui sont perméables et qui bougent, nous irons dans le territoire de l'autre et il y en a d'autres qui viendront dans notre territoire", a-t-il dit vendredi.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

ORANGE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS