L'Usine Aéro

Snpe : la fin d’une époque

, ,

Publié le

La privatisation de la Snpe et en particulier le rachat du périmètre propulsion par la branche SPS du groupe Safran ne fait plus de doute. Point d'étape au coeur des allées du salon du Bourget 2009, idéales pour prendre la température.

Snpe : la fin d’une époque © © Sud SNPE


La nostalgie flottait sur le chalet Snpe du Bourget, en juin dernier. Les salariés comparent leurs porte-cartes, vestiges des vaches grasses passées, lorsque le CE offrait encore une foule de cadeaux marqués du logo de l'entreprise, à Noël et à la rentrée. «Tout le monde se dit que c’est le dernier salon» commente un technicien du groupe public. «Le stand de Safran est énorme, mais très impersonnel. Même des hauts placés de SPS n’y ont pas leur entrée» remarque-t-il : la filiale motoriste ne représente qu’un soixantième en termes d’effectifs. «Si SPS est déjà invisible sur le salon, le jour où l’on rejoindra Safran, on n’apparaîtra même plus !» craint-il, quelque peu amer : « Sur notre stand il n’y a rien à voir, mais on reçoit les gens ».

Effectivement, se rendre auprès des exposants du groupe, c’est être accueilli à la bonne franquette. Mieux vaut être invisible mais à l’abri, juge néanmoins un haut cadre de la SNPE : « Intégrer SME à Safran, c’est mettre la propulsion stratégique  dans un groupe insubmersible. »  Quitte à en accepter les sacrifices : il voit mal Safran reprendre « Durlin et ses vernis à ongles ». Reste à espérer que la culture à l’ancienne du poudrier d’Etat ne soit pas broyée dans Safran :

« Quand on entend parler de la Snpe dans les médias, on a l’impression qu’on évoque un chien crevé. Or ce sont des physiciens, des chimistes formidables...  et une politique sociale très riche » conclut le cadre.

« Quel que soit le devenir organisationnel, les gens de la SNPE doivent y trouver leur compte », commente pour sa part Jean-Marc Arnould, directeur des ressources humaines et de la communication du groupe, qui n’a pas digéré la fermeture de l’activité phosgène du groupe en 2001, et les plans sociaux qui ont suivi à Toulouse
 

Suivez les news du salon du Bourget 2015 sur L’Usine Nouvelle.  

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte