Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

SNF se dote d’un nouveau site industriel à Gravelines

, , ,

Publié le

SNF, le spécialiste français du traitement de l’eau, va investir près de 160 millions d’euros dans un nouveau site industriel à Gravelines, près de Dunkerque (Nord).

SNF se dote d’un nouveau site industriel à Gravelines
"La majorité des applications de SNF permettent soit de traiter l’eau, soit d’économiser l’eau", résume le groupe.
© SNF Floerger

SNF, le spécialiste français des polyacrylamides, va investir près de 160 millions d’euros dans un nouveau site industriel à Gravelines, près de Dunkerque (Nord). Près de 200 emplois devraient être créés sur place, à proximité du port de Dunkerque.

Le terrain retenu, devant faire l’objet d’un remblaiement hydraulique, ne sera mis à disposition de l’industriel qu’à la fin de l’année 2018. Démarrage du chantier prévu en 2019 pour une mise en service courant 2021. Investissement prévu : 60 millions d'euros dans un premier temps puis, de 50 à 100 millions d'euros après l’ouverture des premiers ateliers. Le projet industriel a obtenu le soutien de la région Hauts-de-France et de la Communauté urbaine de Dunkerque.

Réduction des coûts logistiques

L’intérêt de l’industriel pour la zone industrialo-portuaire de Dunkerque ne date pas d’hier, selon le quotidien régional la Voix du Nord, qui évoquait ce projet d’investissement en mars 2017. "Avoir un site proche d’un port permet à SNF d’envisager une réduction importante des coûts de transport de ses produits finis et de ses matières premières", indique l’industriel dans un communiqué.

SNF, dont le siège est à Andrézieux-Bouthéon, près de Saint-Etienne (Loire), est le principal fabricant mondial de polyacrylamides. Ces polymères solubles dans l'eau sont utilisés dans la production d'eau potable, le traitement des eaux usées, la récupération du pétrole, l'exploitation minière, l'industrie du papier, l'agriculture, l'industrie textile et les cosmétiques.

Un pionnier de la "chimie douce"

Racheté par ses cadres en 1978, la PME - de 25 personnes alors - a depuis connu une croissance fulgurante. Le groupe SNF exploite 23 sites de production en Europe (France, Royaume-Uni, Russie), en Asie (Inde, Chine), en Australie et aux Etats-Unis, par le biais de filiales et de joint-ventures. En France, le groupe s’appuie essentiellement sur son site historique d’Andrézieux-Bouthéon et celui de Saint-Avold (Moselle). Opérationnel depuis 1999, celui-ci avait bénéficié d’un investissement de 19 millions d’euros en mars 2017 destiné à accueillir une nouvelle production de coagulants.

SNF se considère comme "un pionnier de la chimie douce", dont les proce?de?s de fabrication sont conc?us pour minimiser l’impact environnemental : "la majorite? des applications de SNF permettent soit de traiter l’eau, soit d’e?conomiser l’eau", résume le groupe.
SNF emploie 6 000 salariés dans le monde, dont 1 300 en France. En 2017, les capacités de production du groupe ont franchi la barre du million de tonnes. Au cours de cet exercice, SNF a re?alise? un chiffre d’affaires de 2,5 milliard d’euros, en croissance de 20 % par rapport a? 2016.

Mathieu Hébert

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle