Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SNCF, SFR, Orange, Siemens : aménager les horaires de travail pour "désaturer" les transports en commun

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

A l'initiative de la communauté d'agglomération Plaine Commune, en Seine-Saint-Denis, les institutionnels et les entreprises implantées sur ce territoire telles que SNCF, SFR, Orange ou Siemens réfléchissent ensemble pour "désaturer" les transports en commun et améliorer les déplacements de leurs salariés. La commission créée pour l'occasion envisage plusieurs pistes, dont le décalage des heures de départ et d'arrivée au travail.

SNCF, SFR, Orange, Siemens : aménager les horaires de travail pour désaturer les transports en commun © SNCF

Le 12 novembre dernier, le géant allemand Siemens a inauguré son nouveau siège France à Saint-Denis, dans le même "campus" technologique que la siège social de l'opérateur télécoms SFR et non loin de ceux d'Orange et de la SNCF.

Elles sont nombreuses, ces grandes entreprises, à avoir ces dernières années opté pour une installation en Seine-Saint-Denis.Pour une société, déménager son siège en banlieue parisienne revêt de nombreux avantages, essentiellement en termes d'immobilier. Pour les salariés en revanche, les déplacements peuvent se transformer en parcours du combattant, avec des conditions de transport de plus en plus difficiles. Retards, absentéisme, épuisement psychologique... les conséquences d'un éloignement géographique peuvent, à terme, peser sur le bon fonctionnement de l'entreprise.

étalement des horaires de travail

C'est à l'aune de ce constat que la communauté d'agglomération Plaine Commune (qui regroupe, en Seine-Saint-Denis, les villes d'Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, Ile-Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains et Villetaneuse) a lancé une commission chargée de trouver des solutions pour "désaturer" le réseau Transilien qui dessert son territoire.

Mi-novembre, en association avec les entreprises concernées, elle a créé la Commission 3T (Trajets, Trafics, Temporalité). Son premier objectif est d’effacer 10% de la demande de transport en heures de pointe en trouvant collectivement des solutions de "désaturation" du réseau, explique un communiqué.

Première piste pour la commission : l'adaptation des horaires de travail, avec la possibilité pour les salariés de décaler leurs heures d'arrivée et de départ. La SNCF Transilien avait déjà évoqué cette réflexion sur l'"étalement des pointes" au printemps 2013 pour les entreprises, mais aussi pour les écoles et les universités.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle