Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SNCF Réseau fait la part belle aux sous-traitants

Olivier Cognasse ,

Publié le

A l’occasion de la convention fournisseurs organisée par SNCF Réseau, Claude Solard, le directeur général délégué, confirme la part croissante de la sous-traitance sur les chantiers de rénovation.

SNCF Réseau fait la part belle aux sous-traitants © CC

"Tous réunis pour la modernisation du réseau". Le thème de la convention fournisseurs de SNCF Réseau, organisée mardi 3 mai 2016, était placée sous le signe d’un "partenariat augmenté", selon les mots de Claude Solard, le directeur général délégué du gestionnaire d’infrastructures ferroviaires.

Aujourd’hui, SNCF Réseau a recours massivement à la sous-traitance. "En 2016, nous allons acheter 4,7 milliards d’euros en fournitures (rails, signalisation, relais,…), travaux et un peu d’informatique. Un chiffre qui grimpera à 5,7 milliards d’euros en 2020", prévient Claude Solard. Surtout, la part de la sous-traitance dans les travaux de rénovation frôle les 50% aujourd’hui et atteindra 55% dans quatre ans.

De quoi inquiéter les syndicats, qui ont souvent pointé du doigt le recours à l’externalisation comme cause principale de la dégradation du réseau, suite aux différents accidents et rapports accablants de ces dernières années. Ils indiquaient que la sous-traitance était souvent cause de malfaçon.

Industrialiser la rénovation

Claude Solard rétorque que le niveau de sécurité a été stable en 2015 avec un volume de travaux supérieur et que la qualité de service s’est améliorée de 20% (en nuits perdues causées par les retards de chantiers). "La formation des personnels des entreprises est montée en puissance et c’est la SNCF qui reste maître d’ouvrage dans tous les cas", ajoute-t-il.

Cette externalisation est aussi une manière de consolider la filière ferroviaire française, aujourd’hui en souffrance. 85% des fournisseurs sont des entreprises hexagonales et parfois de petite taille. "On aime travailler avec les PME locales et avoir un réseau qui offre une couverture nationale. Nous travaillons également à la simplification des appels d’offres pour les PME avec les grandes entreprises du secteur pour faciliter et fluidifier l’ensemble", déclare Claude Solard.  

SNCF Réseau travaille en partenariat de plus en plus étroit avec ses sous-traitants "pour mettre en place des solutions de plus en plus industrielles, comme pour la nouvelle suite rapide qui doit permettre de remplacer poteaux et supports des caténaires. Nos partenaires apportent des solutions de plus en plus intégrées."

Mais entre l’industrialisation des process et ce recours massif à la sous-traitance, les cheminots peuvent s’inquiéter. De son côté, la direction assure que le volume de travail réalisé en interne sera équivalent dans les prochaines années en raison des nombreux chantiers de rénovation à mener. Et les métiers évoluent vers davantage de surveillance et d’encadrement des équipes externalisées.

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle