Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SNCF : plus d'un milliard de bénéfice net en 2007

,

Publié le

Le nouveau président du groupe public, Guillaume Pepy, a annoncé ce mercredi des résultats annuels records. Il confirme son objectif de redresser l'activité fret, dans le rouge depuis plusieurs années.

SNCF : plus d'un milliard de bénéfice net en 2007

Le très discret Guillaume Pepy , dont c'était aujourd'hui le premier conseil d'administration depuis sa nomination fin février, a annoncé des résultats records. Soit un bénéfice net de 1,042 milliard d'euros, qui a presque triplé depuis 2006. Soit un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 23,7 miliards d'euros. C'est "une situation financière d'ensemble sans précédent dans son histoire", a simplement indiqué le nouveau président dans un communiqué.

L'entreprise publique justifie ces performances par une progression des activités dans chacune de ses branches (+ 15,5% pour les grandes lignes, + 4% pour les trains régionaux, +2% pour l'infrastructure et l'ingéniérie, +15% pour les transports et logistique). Seule ombre au tableau néanmoins : les 240 millions de pertes pour l'activité fret, après 260 millions en 2006.

La SNCF a également indiqué aujourd'hui le versement à l'Etat de son premier dividende, d'un montant de 131 millions d'euros. 40% de cette somme pourraient être consacrés au financement des infrastructures de transport, qui manquent cruellement de ressources.

Fort de ces performances historiques, Guillaume Pepy a annoncé des objectifs ambitieux pour  2012. Le groupe ferroviaire français devra d'ici à cinq ans atteindre un chiffre d'affaires de 36 milliards d'euros, en hausse de 50% par rapport à 2007, et doubler son bénéfice opérationnel courant à 2 milliards d'euros.

"La SNCF est désendettée et possède des capacités d'investissement", a souligné le président de la compagnie ferroviaire, qui a fait passer de 6,5 à 4,5 milliards sa dette nette à fin 2007.

Le nouveau président a ainsi confirmé sa volonté de redresser le  fret, qui est l'une des priorités que Nicolas Sarkozy lui avait assignées, dans sa lettre de mission, en février dernier. Celle-ci comportait un programme très ambitieux de « cinq chantiers phares "à mettre en oeuvre" par la SNCF et entièrement financé par le groupe public, sans la moindre aide de l'Etat. "La SNCF doit, après une période de redressement économique, changer de rythme pour entrer, toute entière, dans l'ère du développement et de la concurrence", avait souligné le Chef de l'Etat. C'est aujourd'hui, chose faite.

Carmela Riposa


Les cinq chantiers de la SNCF


  • Redresser le fret
    En crise chronique depuis des années, le fret ferroviaire doit être LA priorité de la SNCF, selon le Chef de l'Etat. Il l'a fait savoir dans sa lettre de mission le 27 février dernier : le groupe public doit être « le leader du fret et de la logistique » afin de lui  redonner « une place centrale dans le transport de marchandises, en France, en Europe et dans le monde ».

  • Améliorer les trains régionaux
    En particulier en Ile-de-France, où le trafic est au bord de la saturation avec des trains souvent obsolètes donc peu attractifs. « Il est urgent d'intensifier la remise à niveau des transports ferroviaires en accélérant les projets d'infrastructures et de services », avait indiqué dans sa lettre le Chef de l'Etat, soulignant la nécessité de nouveaux investissements, notamment sur le réseau RER.

  • Exporter davantage le TGV « à la française »
    Faire du TGV, un champion mondial du ferroviaire, rien de moins, tel est l'un des objectifs que Nicolas Sarkozy a assigné à Guillaume Pepy. « Il faut également exporter le savoir-faire français, notamment d'ingénierie », avait noté le Président.

  • Moderniser le réseau ferroviaire
    C'est peut-être le chantier le plan le plus ambitieux. Car cette rénovation doit passer par une « simplification des relations avec le Réseau Ferré de France » (RFF), propriétaire du réseau. Une réforme du système de tarification de RFF est prévue, ainsi que la mise en place d'une autorité indépendante de régulation afin de garantir les bonnes relations entre opérateurs et un système non discriminatoire des allocations de capacités.

  • Mettre en place la mobilité durable
    La SCNF doit pouvoir être aux premières loges pour réussir la mise en œuvre du Grenelle de l'Environnement, en « prenant de l'avance sur les transports éco-durables de demain : trains hybrides bi-énergie, fret à grande vitesse trains de l'après-pétrole ».


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle