Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[SNCF] Le gouvernement exige un audit des grandes gares

Olivier Cognasse ,

Publié le

La convocation des PDG de SNCF Mobilités et SNCF Réseau par la ministre des Transports après les incidents à répétitions de ces dernières semaines n’a pas débouché sur des sanctions, mais sur un audit des grandes gares du réseau a été imposé.

[SNCF] Le gouvernement exige un audit des grandes gares
Gare Montparnasse (Paris)
© yisris CC Flickr

Accidents et mise en examen, saturation des trains au moment des fêtes, pannes à répétitions, notamment à la gare Montparnasse… Pour le gouvernement, la coupe est pleine ! Et la ministre des Transports, Elisabeth Borne, n’a pas hésité, ce lundi 8 janvier 2018 à convoquer le duo qui tient les manettes du ferroviaire en France. A savoir, Guillaume Pepy, président du directoire du groupe SNCF et PDG de SNCF Mobilités, et Patrick Jeantet, président délégué du directoire et PDG de SNCF Réseau.

Outre un diagnostic de ces incidents à répétition et un état des plans d’actions engagés par la SNCF, il a été question des mesures complémentaires proposées par l’opérateur historique. Chacun a reconnu que la cause principale est liée au sous-investissement sur le réseau classique depuis une trentaine d’années – période pendant laquelle, la priorité se nommait le TGV – et les trains du quotidien, si chers au nouveau gouvernement.

Plus de 5 milliards d’euros de travaux par an

Le gouvernement a donc confirmé que l’entretien et la modernisation du réseau sont la grande priorité. Dès cette année, plus de 5 milliards d’euros y seront consacrés et 1600 chantiers sont prévus. Une prise de conscience et des investissements lancés par le précédent gouvernement. Mais le retard est tel qu’il faudra des années pour rajeunir le réseau. Et SNCF Réseau s’est engagé à mettre en place une organisation adéquate.

Mais les incidents à répétition, liés à des pannes électriques et informatiques, ne sont pas toujours liés à la vétusté du matériel. Le gouvernement veut une communication plus performante en direction des voyageurs, souvent laissés dans l’ignorance la plus totale, mais comprendre aussi pourquoi ces pannes ont lieu. La SNCF devra publier quotidiennement le niveau de régularité des trains (TER, TGV , Intercités,…). La SNCF s’est engagée à afficher dans les gares concernées les travaux qui ont des conséquences sur la circulation des trains et elle va tester avant la fin du mois un indicateur avec des échelles selon la gravité des incidents d’exploitation du réseau, comme il en existe pour la météo et le trafic routier.

Un diagnostic dans toutes les gares parisiennes

Elisabeth Borne a surtout exigé un audit complet "sur l’ensemble des systèmes d’alimentation électrique, de signalisation et sur les postes informatiques de toutes les grandes gares parisiennes (Paris Saint Lazare, Paris Nord, Paris Est, Paris Gare de Lyon, Paris-Bercy, Paris Montparnasse et Austerlitz) ainsi que sur les principales gares en région", indique le ministère dans un communiqué. "L’objectif est ainsi de mieux anticiper les points de fragilité du réseau, et de mobiliser les investissements nécessaires pour y remédier […]." Ils devront tenir compte des travaux prévus dans les quinze prochaines années. Un diagnostic, qui devrait être finalisé pour fin mars 2018. Quant aux propositions d’actions, en particuliers pour les investissements prioritaires dans ces grandes gares, elles seront proposées pour fin avril 2018.

 


 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle