Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'État va reprendre progressivement 35 milliards d'euros de la dette de la SNCF

Simon Chodorge , ,

Publié le

Le 25 mai, le chef du gouvernement rencontre à nouveau les syndicats de cheminots pour des discussions sur le nouveau pacte ferroviaire. À cette occasion, le montant de la reprise de la dette de la SNCF par l'État a enfin été dévoilé : 35 milliards d'euros. Un nombre que L'Usine Nouvelle évoquait déjà en avril.

L'État va reprendre progressivement 35 milliards d'euros de la dette de la SNCF
Le Premier ministre Édouard Philippe rencontre à nouveau les syndicats de cheminots le vendredi 25 mai.
© Matignon - capture Twitter

Le Premier ministre Édouard Philippe rencontre à nouveau les syndicats de cheminots le vendredi 25 mai pour discuter du projet de réforme du ferroviaire. Au centre des discussions aujourd’hui : les modalités de la reprise de la dette de la SNCF. Le montant de cette reprise est désormais connu.

L’État devrait donc reprendre la dette de la SNCF à hauteur de 35 milliards d’euros dont 25 milliards en 2020 et 10 milliards en 2022. C’est Luc Bérille, secrétaire général de l’Unsa, qui a annoncé ces chiffres à la sortie de son entretien avec le chef du gouvernement. Début avril, nous interrogions à ce sujet Laurianne Rossi, députée LREM. Elle évoquait déjà une reprise à hauteur de 35 milliards d’euros. Pour rappel, la dette de la SNCF représente 47 milliards d’euros pour SNCF Réseau et 8 milliards d’euros pour SNCF Mobilités.

En ce qui concerne les investissements, l’État devrait augmenter sa participation de 200 millions d’euros par an ce qui porterait ses investissements à un total de 3,8 milliards d’euros par an. Des chiffres également évoqués par le député Jean-Baptiste Djebbari, rapporteur du projet de loi sur la réforme ferroviaire, le jeudi 24 mai.

Le secrétaire général de l’Unsa a également abordé la question de l’avenir de la grève. Évoquant des avancées dans le dossier et un dialogue, Luc Bérille a annoncé qu’une décision de l’Unsa sur une sortie du mouvement social serait prise très rapidement.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle