[SNCF] "Ils ont choisi la peine capitale sur le statut", dénonce Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT Cheminots

Quelques heures après l’annonce du projet de loi sur le ferroviaire, Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT Cheminots, réagit pour l’Usine Nouvelle et ne voit pas d’autre issue que la grève, comme les trois autres syndicats représentatifs à la SNCF.

Partager
[SNCF]

L'Usine Nouvelle - Finalement, le projet de loi présenté par la ministre des Transports, Elisabeth Borne, ne vous a pas surpris ?

Didier Aubert - On aurait bien aimé être surpris. Depuis les annonces du Premier ministre, Edouard Philippe, il n’y a rien de nouveau. Ils sont restés droit dans leurs bottes. Ils sont dans la situation de comptabiliser les réunions. Ils nous parlent de grain à moudre. Nous ne voyons ni grain, ni moulin.

Elisabeth Borne met en avant les ordonnances pour favoriser la concertation ?

On a des soucis d’interlocuteurs. Je ne parle pas d’Elisabeth Borne et de ses conseillers. Ils viennent tous de la SNCF. Mais chez les députés, on avait des personnalités qui connaissaient le ferroviaire, y compris à droite avec Dominique Bussereau et Louis Nègre. Au sein de LRM, il n’y a personne. Et les discussions évoquées par la ministre durent généralement une heure et demi et jamais avec les mêmes interlocuteurs.

La question de la dette ne sera pas intégrée dans la loi. Qu’en pensez-vous ?

Mais où va-t-on la traiter ?

Le gouvernement parait inflexible sur le statut ?

Le statut, c’est notre convention collective. Nous n’avons pas de treizième mois, nous subissons une mobilité forcée,…C’est un équilibre. On a des difficultés pour recruter. Le statut a été créé pour fidéliser les cheminots. Ils ont choisi la peine capitale sur le statut. La fin est annoncée. Nous avons le choix sur le mode et la date.

Peut-on le défendre avec l’ouverture à la concurrence ?

Avec l’ouverture à la concurrence, il faudra un cadre social au niveau de la branche. Ce cadre avec le transfert du personnel, cela se construit. Il ne faut pas oublier que dans certains pays ouverts à la concurrence, la participation des finances publiques est deux à trois fois supérieure à celle de la France.

Demain soir, les syndicats de cheminots se réunissent pour décider d’un mouvement social. Allez-vous appeler à la grève ?

La CFDT est forcée et contrainte d’appeler à la grève. Les cheminots ne comprendraient pas que nous restions en dehors. Un sondage interne indiquait cette semaine que 93% des cheminots étaient favorables à la grève. Nous allons regarder la manifestation du 22 mars. Cela sera un bon indicateur. Il ne faut pas opposer les cheminots aux usagers. Il faut sensibiliser l’opinion publique. Mais la grève devrait avoir lieu en avril.

Propos recueillis par Olivier Cognasse

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité Développement Système F/H

Safran - 10/11/2022 - CDI - Éragny

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS