SNCF et RFF bientôt réunis dans un "pôle public ferroviaire"

Dans un entretien accordé au Monde et à la veille de la présentation officielle de la réforme férroviaire, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier indique vouloir "réunir la famille cheminote sous un même toit afin d'en finir avec les rivalités passées".

Partager

SNCF et RFF bientôt réunis dans un

Dans le cadre de sa réforme ferroviaire dont il présentera les grandes lignes ce mardi 30 octobre, le gouvernement va regrouper la SNCF, l'opérateur national, et RFF, le gestionnaire du réseau, pour rationaliser le fonctionnement d'un système lourdement endetté.

"Pôle public ferroviaire unifié"

Cette entité reprendra notamment l'actuel gestionnaire du réseau ferré RFF, et qui sera rattaché à la SNCF "au sein d'un pôle public ferroviaire unifié", a révélé le ministre des Transports Frédéric Cuvillier dans une interview au Monde publié ce lundi 29 octobr (accès reservé aux abonnés).

"Nous avons décidé de sauver un système ferroviaire qui fait face à une situation extrêmement dégradée", dit-il, en estimant que, si rien n'est fait, sa dette, actuellement de 31 milliards d'euros, pourrait monter jusqu'à 55 milliards en 2022. "Nous voulons ainsi réunir la famille cheminote sous un même toît, afin d'en finir avec les rivalités passées", a indiqué le ministre, confirmant un schéma déjà dévoilé dans la presse.

La création de RFF en 1997 avait été principalement motivée par la nécessité de délester la SNCF d'une dette qui atteignait alors 20 milliards d'euros. Mais les relations entre les deux entités n'ont jamais été faciles, comme en témoignent leurs laborieuses négociations pour parvenir à un accord sur la répartition des actifs (gares, foncier...). L'obligation faite à RFF de ne traiter qu'avec la SNCF pour les travaux de voie n'a pas simplifié les choses et l'Etat se retrouve chaque année en position délicate d'arbitre sur le niveau des péages que la seconde doit régler au premier.

Pour Frédéric Cuvillier, RFF ne sera pas perdant

La SNCF apparaît donc comme la gagnante moral. Elle préconisait en effet une intégration de l'infrastructure au sein d'une holding commune alors que RFF plaidait pour une véritable séparation des activités. Frédéric Cuvillier rejette toutefois l'idée selon laquelle RFF serait le perdant. "Il n'y a ni perdant, ni gagnant. Tout le monde va gagner à ce rapprochement", selon lui.

RFF sera absorbé par le gestionnaire d'infrastructures unifié GIU, avec "la direction de la circulation ferroviaire, les cheminots de SNCF Infra (les infrastructures dépendant de la SNCF, ndlr), soit au total 50.000 personnes qui réalisent les travaux sur le réseau", détaille le ministre.

"Cet ensemble, une société publique nationale, dont la nature juridique n'est pas encore tranchée, sera rattachée à la SNCF au sein d'un pôle public ferroviaire unifié", ajoute-t-il.

Le ministre des Transports a promis en outre que l'Etat veillerait à ce que toutes les garanties soient données pour que le nouveau système ne nuise pas à l'ouverture à la concurrence, prévue à l'horizon 2019 pour le trafic voyageurs dans l'Union européenne.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS