Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Snam prévoit de doubler ses installations industrielles

, , , ,

Publié le

Spécialisée dans le recyclage d’accumulateurs au nickel-cadmium et de batteries, Snam va industrialiser sur ses sites de production de Viviez (Aveyron) et Saint-Quentin-Fallavier (Isère) de nouveaux procédés pour le recyclage des nouvelles générations de batteries rechargeables.

Snam prévoit de doubler ses installations industrielles
Batteries Ni-MH
© Toyota

La Société nouvelle d’affinage des métaux (Snam), dont le siège est à Viviez (Aveyron), va engager un nouveau plan d’investissement pluriannuel pour accompagner une diversification de ses activités. Spécialisée dans le recyclage d’accumulateurs au nickel-cadmium et de batteries, la société, positionnée historiquement sur les batteries de téléphones, a engagé depuis près de cinq ans une diversification de ses activités en direction des batteries haute tension pour véhicules hybrides et électriques. Un premier contrat pour l’Europe avec le constructeur automobile Toyota a été signé dès 2010, suivi de nouveaux contrats remportés en 2013 avec Honda et en 2014 avec Peugeot/Citroën. Elle est également depuis 2014 en phase de test avec Volkswagen France et BMW France.

En parallèle, Snam a mis au point, en partenariat avec le CEA Tech Toulouse, de nouveaux procédés de séparation et purification des métaux, par une conjugaison de pyrométallurgie et hydrométallurgie, qui lui permettent d’isoler les terres rares et de proposer ainsi des solutions innovantes de recyclage pour les batteries lithium ion.

12,5 millions d’euros d’investissement

Pour développer ces nouvelles activités et être en capacité de répondre au marché en très forte croissance sur les nouvelles générations de batteries rechargeables, notamment pour les applications de mobilité électrique (voitures électriques ou hybrides, mais aussi scooters, véhicules de manutention, charriots élévateurs…), Snam compte investir pas moins de 12,5 millions d’euros entre 2015 et 2018. Deux tiers de l’enveloppe seront engagés sur le site de Viviez et un tiers sur le second site de la société, à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. "Nous venons d’obtenir les autorisations administratives pour porter globalement nos capacités de traitement à environ 25 000 tonnes annuelles, soit près de cinq fois le tonnage traité l’an dernier", précise Eric Nottez, président de Snam.

Le plan d’investissement prévoit notamment de doubler la surface totale couverte dont dispose actuellement la société sur ses deux sites industriels, avec la construction de quelque 20 000 mètres carrés de nouveaux bâtiments. Ce double chantier d’extension devrait être engagé en 2016. Sans attendre ces nouvelles surfaces couvertes, les premiers investissements seront réalisés dans les process dès cette année. "En fonction des fluctuations attendues sur les marchés des métaux, le chiffre d’affaires de la société devrait s’établir entre 20 et 25 millions d’euros à l’horizon de 2020", prévoit Eric Nottez.

Filiale du groupe belge Floridienne, Snam a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros. La société emploie actuellement 102 salariés, dont 75 sur son site aveyronnais et 27 en Isère.

Marina Angel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle