SN SMSL : "La voie sociale a été possible"

[ENTRETIEN] En novembre 2010, 70 salariés de la Serrurerie et Métallerie Saint-Loise (SMSL) dans la Manche reprenaient leur entreprise, alors en grande difficulté. Nous avons interrogé, sur la santé de l’entreprise, Guy Boucher, le président du comité de pilotage de SN SMSL (Société nouvelle Serrurerie et métallerie Saint-Loise), spécialisée dans les charpentes métalliques, la serrurerie, les portes coupe-feu, la tôlerie, la métallerie...
Partager

L’Usine Nouvelle. Quelle est la forme finale juridique de votre société et comment s’est passé le transfert ?

Deux holdings ont été créées, l'une pour les salariés, l'autre pour les investisseurs privés. Le capital de la société a été porté au mois de décembre 2011 à 305 200 euros, dont 16 % est détenu par le personnel et 84 % par les investisseurs privés, qui sont des personnes investis pour l'emploi.

Pour preuve : la mise en place d'un comité de direction où ils ont, sans aucune ambiguïté, accepté le fait que les salariés ait le même poids qu'eux. Ce comité de direction, descendu au niveau de la SAS SN SMSL, compte 10 membres, dont 5 salariés et 5 investisseurs privés. La SN SMSL a repris toutes les activités de l'ancienne SMSL, hormis l'aluminium. Le transfert s'est effectué sans problème particulier, suite au jugement du tribunal de commerce du 15 octobre 2010.

Où en est l’entreprise aujourd’hui ?

La SN SMSL, compte-tenu de la situation dans laquelle l'ancienne SMSL se trouvait (aucune commande, mauvaise image de marque, problèmes avec les fournisseurs...), a travaillé en sous-activité pendant huit mois, jusqu'à fin juin 2011, mais avec une activité croissante. Au 1er juillet 2011, la tendance s’est inversée. La SN SMSL a d'abord commencé par atteindre 100 % de production et l'équilibre de ses comptes, et depuis, sort des résultats bénéficiaires à confirmer sur les mois à venir. Il nous faut rester très vigilant. Le chiffre d'affaires de la SN SMSL va se situer autour des 4,2 millions d’euros. Son effectif est de 74 salariés et sa clientèle est variée.

C'est une première année qui a été bien entendu « difficile », où chaque salarié s'est investi totalement. Mais nous commençons à tirer les bénéfices de cet investissement humain, fondé sur une doctrine et philosophie bien précises, la relation capital-travail et la micro participation.

Comment abordez-vous l'année 2012, qui se profile mauvaise pour l’économie ?

En tant que président, j'aurais tendance à dire que nous avons connu la crise durant nos huit premiers mois d'existence. Aujourd'hui, avec un carnet de commandes de sept mois, nous sommes passés dans une phase de croissance qu'il va falloir gérer de très près. Chacun sait qu'une croissance trop rapide est plus dangereuse qu'une sous-activité. Le budget prévisionnel, en cours de finition, prévoit un chiffre d'affaires d’environ 5 millions d’euros. Si nous devons recruter, cela s'effectuera de manière progressive, mais nous ne dépasserons pas le stade des 80 salariés. En conclusion, je rappellerai cette citation de Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait ». Nos salariés ont prouvé qu'une voie sociale était possible.

Propos recueillis par Patrick Bottois

A lire également : La reprise par ses salariés de la SMSL définitivement validée

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS