SMST investit 11 millions d’euros dans son usine française de Montbard, en Côte-d’Or

L’industriel Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes (SMST) renforce ses équipements pour muscler sa capacité et diminuer ses coûts.

Partager
SMST investit 11 millions d’euros dans son usine française de Montbard, en Côte-d’Or

La seule usine française de l’allemand Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes (SMST), l’un des quatre principaux fabricants mondiaux de tubes sans soudure en acier inoxydable, implantée à Montbard (Côte-d’Or), conduit un programme de 11 millions d’euros d’investissement sur 2014 et 2015.

Le tubiste augmente la capacité de sa presse à filer de près de 20 % pour atteindre les 4000 tonnes. Il améliore parallèlement la chaîne de finition à froid et accroît la puissance de son nouveau four de traitement thermique, qui peut supporter des charges jusqu’à 2,5 tonnes.

Intégration d’intérimaires

Ce développement résulte de la bonne santé de l’entreprise (191 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 90 % à l’export, 350 clients) qui produira cette année 23 500 tonnes de tubes. L’emploi s’en ressent, avec le recrutement d’une trentaine d’intérimaires et l’intégration à l’effectif permanent (320 personnes) de vingt autres.

SMST commercialise ses fabrications dans les secteurs pétrolier (40 %) et nucléaire (15 %), mais également chez les fabricants de turbines et pour les filières chimiques et pétrochimique. Sa maison mère compte 23 000 salariés dans le monde et réalise 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec un volume annuel de 35 000 tonnes de tubes.

Didier Hugue

0 Commentaire

SMST investit 11 millions d’euros dans son usine française de Montbard, en Côte-d’Or

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS