Smoby : placement en redressement requis

Le procureur de la République a requis vendredi le placement en redressement judiciaire du leader français du jouet Smoby-Majorette, placé en procédure de sauvegarde mi-mars, lors d'une audience du tribunal de Lons-le-Saunier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Smoby : placement en redressement requis
Le tribunal de commerce de Lons-le-Saunier rendra sa décision mardi prochain à 14h00. Elle devrait mettre fin à la procédure de sauvegarde enclenchée il y a quatre mois, et qui avait accéléré la reprise du fabricant de jouets par le groupe américain MGA. Celui-ci, qui avait annoncé le 19 septembre son intention de verser 11,7 millions d'euros pour couvrir les besoins en fonds de roulement de MGA Smoby d'ici à la fin de l'année, ne s'est exécuté qu'hier dans l'après midi.

C'est ce délai anormalement long qui semble avoir fondé la décision du procureur de la République de Lons, qui doute de la réelle volonté du repreneur de relancer le fabricant jurassien.

Chez MGA, on rappelle qu'il était nécessaire, avant de verser cette somme, de s'assurer qu'elle serait nécessaire pour assurer le fonctionnement du groupe pendant une période de forte production.

Sur les 11,7 millions d'euros, 4,5 ont été versés à la filiale Hongkongaise de Smoby, chargé des achats (45% des achats du groupe sont réalisé en Asie) et 7,2 millions sont destinés au siège de l'entreprise, basée à Lavans-les-Saint-Claude, dans le Jura. Smoby est le premier producteur de jouet en France et le second en Europe.

Yves Dougin

A lire également : Les PME jurassiennes ne lâchent pas Smoby

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS